Une solitude partagée

07:21

Mes réveils sont hâtifs ces jours-ci, comme si je sentais le besoin de combler un certain décalage et de profiter de toutes les secondes où je peux être éveillée en même temps que lui, quelque part, de l'autre côté... J'apprécie la solitude partagée de ces matins, la fraîcheur de l'air sur ma peau, le chant des oiseaux, lorsque le soleil n'a pas encore fait sécher la rosée du matin.


J'adore l'attente de ses mots et je me prélasse, encore tiède de la nuit, dans une sorte de songe où le soleil du début d'après-midi lèche sa peau dorée et où la brise légère fait danser sa chevelure. J'imagine le souffle de l'air s'attarder un peu plus sur lui qu'ailleurs, pour jouer sur son corps chaud, vêtu de rêves et de nudité... Une brise douce aux étranges senteurs du Saint-Laurent, légère comme l'effleurement d'une plume qui chatouille son cou, descend sur son torse et meurt tout près du nombril, juste au-dessus du pli de l'aine, là où l'os iliaque crée ce relief si sensuel...

You Might Also Like

2 commentaire(s)

  1. Vos rêves de lui frissonnent à l'orée de vos paupières closes et se mêlent aux premières lueurs du jour... Il vous regarde encore ! Et si l'imprudent s'attarde pour cueillir votre premier sourire, retenez-le d'un soupir de désir, capturez-le délicatement au creux de votre main : il sera vôtre jusqu'à la fin du jour...

    RépondreSupprimer

Subscribe