La leçon

09:43

Il m'attendait, à la porte de ma classe, assis par terre dans cette attitude savamment nonchalante que seul lui pouvait adopter. Je l'effleurai du regard. Il était beau, terriblement beau. Je me souvenais de lui, quelques mois plus tôt. On aurait dit alors qu'il n'habitait pas réellement ce corps qui changeait trop vite, qui était trop grand pour lui. Il revêtait sa peau comme un costume de lui... Maintenant, il avait apprivoisé son corps d'homme et l'habitait de manière presque indécente. Et le regard qu'il posait sur moi, sa façon de me parler tout bas, pour que je me penche un peu plus vers lui, laissant à ses yeux attentifs tout le loisir de fureter sous mon chemisier...

Il avait levé les yeux et me regardait approcher, un léger sourire au coin des lèvres. Savait-il que mes pensées jonglaient avec l'indicible et que, bien que je n'aurais jamais osé l'avouer à ce moment-là, j'avais ce désir irrépréssible, impérieux, irrésistible de ses mains sur ma peau? Bien sûr qu'il savait... À ce moment-là, j'étais chatte, et il savait...

Aussitôt la porte débarrée, il a mis sa main sur ma hanche, m'a poussée légèrement de côté tout en refermant la porte derrière lui. J'ai eu à peine le temps de me retourner qu'il plaquait sur ma bouche, sur mes lèvres, un baiser au délicieux goût d''interdit...

You Might Also Like

4 commentaire(s)

  1. Quelle séduisante leçon... Avez-vous encore quelques disponibilités pour pour des cours particuliers ?

    RépondreSupprimer
  2. Pour vous, je trouverai bien une petite place...

    RépondreSupprimer
  3. Maître Décadent > Vous posez là LA question... À laquelle je prendrai soin de ne pas répondre... Où serait le plaisir si vous saviez? sourire...

    RépondreSupprimer

Subscribe