Poussière d'ange...

04:49

J'aurais voulu rester là, étendue à ses côtés, nue, sur le lit de cette petite chambre où le temps s'était arrêté. Rester là à me laisser bercer par sa voix. Je ne me souviens plus du tout du sujet de la discussion. Je me souviens seulement de la douceur de sa peau, de cette main douce avec laquelle il caressait mon bras et le côté de mon sein. Du bonheur simple mais profond de voir, dans ses yeux, que oui, moi, je peux être cette femme-là... Et de la félicité immense et nouvelle d'être, enfin...

Deux petites heures pendant lesquelles j'ai cessé de douter. Deux heures où j'étais moi, que moi, et magnifiquement belle... Deux heures qui, même si elles sont passées depuis longtemps, m'habitent encore quotidiennement...

Au-delà de la jouissance du corps, qui s'envole toujours trop vite sans qu'on ne parvienne à la retenir jamais, me reste celle de l'âme, plus pure, plus vraie... Il aura fallu des mois pour que toute la poussière qui a été soulevée ce soir-là retombe, pour que je comprenne vraiment tout le bien qu'il m'a fait en me désirant si fort, en me prenant sans retenue, comme je suis...

Aujourd'hui, ces larmes qui coulent, elles sont pour lui... Je la regarde, cette femme qu'il a prise en photo ce soir-là, cette femme qu'il a mise au monde sans réellement s'en apercevoir, et pour la première fois, je l'aime...

You Might Also Like

15 commentaire(s)

  1. ton texte est magnifique
    on y voit le voile du regret, la bulle d'amour protectrice et passionnée....
    plein d'émotion, vraiment
    a bientot

    RépondreSupprimer
  2. Je suis très touchée par votre texte...il est sublime ...
    Sur l'instant il est souvent difficile de voir le coté positif d'un moment si court mais comme vous le dites si bien une fois toute la poussière retombée on peut alors fermer les yeux, plonger au fond de notre âme et revivre cet instant magique...
    Je vous embrasse chère Ange....

    RépondreSupprimer
  3. Angèle et Ibid Norio > Mon seul regret est que ce genre d'instant ne traverse pas ma vie plus souvent... Ce fut un moment intense, dont le bonheur, même des mois après, rejaillit en petites bulles de lumière dans ma vie...

    Insoumise > En le quittant ce soir-là, j'étais follement heureuse, malgré le temps qui fut trop court. Je ne pensais pas, cependant, que ce bien-être vivrait à l'intérieur de moi comme une fleur si précieuse...
    Je vous embrasse aussi, douce Insoumise...

    RépondreSupprimer
  4. Alors cette fleur prenez-en grand soin car il est si bon de se laisser aller à en humer les effluves de bonheur et de bien -être qu'elle retient...

    De nouveau, je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  5. Insoumise > Elle est bien en sécurité dans ce que j'appelle "ma petite boîte à caresses" et j'y reviens chaque fois que je doute... Un de mes plus précieux trésors...

    RépondreSupprimer
  6. c'est formidable de pouvoir faire revivre les doux moments et en devenir plus forte.

    RépondreSupprimer
  7. Oxanne > Vous avez parfaitement raison... Je me demande s'il saura, un jour, à quel point il m'a fait grandir...

    RépondreSupprimer
  8. Quelques heures magiques, dans une vie, qui valent plus que des mois... et nous font vivre intensément et grandir ! On les garde en mémoire de tout le corps, et de l'âme.
    Vous les dites si bien que vos mots font écho aux nôtres, à nos heures magiques...

    RépondreSupprimer
  9. Ambre > Je suis heureuse que mes mots réussissent à exprimer vos ressentis en ces instants si beaux...

    RépondreSupprimer
  10. Il est des instants et des hommes, rares, nous transfigurent, qui nous révèlent, qui nous magnifient.
    Cadeau au combien précieux.
    Vous nous avez transmis cela avec une sensibilité et une beauté extrêmes.

    RépondreSupprimer
  11. Evanescence > Je crois que chaque homme que j'ai croisé dans ma vie m'a révélée une partie de moi-même et a contribué à faire de moi la femme que je suis aujourd'hui. Celui-là m'a probablement offert le plus beau des cadeaux qu'il pouvait me faire...

    RépondreSupprimer
  12. Même si je vois bien que la phrase "l'amour est un don" est mièvre a souhait, elle me semble parfois vrai...
    Le regard et le désir pour l'autre est un don de celui qui le fait et celui qui le reçoit. tout devient plus simple après.

    RépondreSupprimer
  13. X-Addict > Vous avez raison de parler de don de soi... Je lui ai donné ce que je n'avais jamais osé donner avant lui, et, de cette offrande, c'est moi qui en ressors la plus grandie...

    RépondreSupprimer
  14. Pousière d'étoile qui retombe en larme. Le texte est superbe, le coeur semble amère. On a envie de soufler pour soulever à nouveau cette pousière d'Ange!

    RépondreSupprimer
  15. psganarel > Si amertume il y a dans mon coeur, elle ne vient certainement pas de ce moment volé à l'ordinaire quotidien... Soufflez, je vous en prie, j'aimerais bien, moi aussi, soulever à nouveau la poussière...

    RépondreSupprimer

Subscribe