Sous un bureau

07:48

Variation sur un thème imposé


Vous savez ce que c'est: on clique ici, on clique là, et on atterrit parfois dans des univers qui nous plaisent. C'est ainsi que je suis arrivée chez lui. Un commentaire, une réponse... On échange un peu... Un peu plus... Inévitablement, nous en venons à parler de nos fantasmes...

C'était un petit lundi tranquille au bureau, et nos discussions semblent l'émoustiller autant que moi... Il me dit, comme ça, tout bonnement, au détour d'un message, que ça lui plaîrait bien de sentir ma bouche sur son sexe, sous son bureau... Qu'il veut que je le "chauffe à blanc" (ce sont les mots qu'il a utilisés) pendant qu'il est au travail... L'idée me plaît... Je lui ai donc raconté une jolie histoire dont je vous livre, avec son accord, le début ici:

Sous ton bureau, je suis agenouillée, et je te regarde, gourmande... Je défais lentement les boutons de mon chemisier... Je regarde, par moments, la bosse qui s'érige dans ton pantalon, en approche mon visage, la taquine de mon souffle chaud... Deuxième, troisième boutons... Tu vois la blanche rondeur de mes seins et j'accentue l'ouverture du vêtement pour que tu puisses mieux voir... Tu descends ta main, pour effleurer ma peau. Je te donne une petite tape... Pas touche... Pas encore...

Je te regarde dans les yeux, provoquante... J'aime l'envie que je lis sur ton visage...

Je défais les derniers boutons tout aussi lentement, pour te torturer un peu... Ta main s'est posée sur ta cuisse, tout près de ton sexe, et je devine que tu meurs d'envie de toucher... Mais tu sais, ou du moins tu pressens, que je ne te laisserai pas non plus toucher à ta queue... C'est mon jouet, c'est à moi...

J'ouvre grand mon chemisier, pour t'offrir la vue de mes seins ronds retenus par un joli soutien-gorge en dentelle noire fort transparente... Tu vois, à travers le fin voile de tissu, mes tétons érigés... Mes doigts frôlent cet petits bouts de chair qui se dressent encore plus au contact de mes doigts... Je les pince doucement, les étire un peu, les fais rouler entre le pouce et l'index... C'est bon... Je ferme les yeux un instant, entière à mon plaisir... Tu entends mon souffle, mes soupirs de plaisir...

Le téléphone sonne... Tu dois répondre... Tu me quittes des yeux quelques secondes, le temps de décrocher le combiné... J'en profite pour saisir le bas de ma jupe. Lorsque tes yeux se posent à nouveau sur moi, je remonte celle-ci pour te faire voir mes cuisses et la dentelle tout aussi transparente de mon string... Je me place de manière à ce que tu voies très bien le haut de mes cuisses qui s'ouvrent, mon sexe, à travers le voile de dentelle noire, mon ventre et ma poitrine...

Je glisse ma main, d'abord, sur le fin tissu... Bruit caractéristique de la dentelle qu'on effleure... Tu discutes avec ton interlocuteur, mais je sais que tu ne perds pas une seconde du spectacle que je t'offre... Mes doigts écartent l'étoffe, joueurs... Tu les vois entrouvrir mes lèvres et jouer avec mon envie... Tu les devines taquinant mon petit bouton déjà si tendu, tu penses même voir mon majeur s'enfoncer un peu dans ma chatte que tu sais chaude et accueillante...

Tu te dandines sur ta chaise... Tu voudrais que je te touche, que je libère ta queue qui te fait mal et qui veut ma bouche... Pas encore...

Mes doigts quittent mon sexe, remontent doucement sur ma peau... Je me penche un peu, pour que tu voies mon visage... Je ferme les yeux et hume ma main... J'y respire l'odeur de mon sexe qui a envie de toi... Mes doigts luisent de ce miel qui coule parce que j'ai, moi aussi, tellement envie de te sucer, de te boire... Ils frôlent mes lèvres qui s'entrouvrent un instant puis non, s'en éloignent... Plutôt que de lécher mes doigts, je te les offre... Je remonte ma main le long de ton corps, les posant finalement sur ta bouche... Heureusement pour toi, ton interlocuteur semble beaucoup plus loquace que toi, si bien que tu profites d'un long monologue, que tu ponctues par des "hum hum" ou des "han han" approbatifs, pour lécher mes doigts...Tu aimes l'odeur de mon sexe qui te veut. Tu lèches chacun des doigts, pour ne rien laisser de ce nectar qui coule pour toi... Tu me regardes pendant que ta langue et tes lèvres sucent mes doigts, sachant très bien l'ondée que tu fais naître entre mes cuisses...

Alors... Je vous raconte la suite?

You Might Also Like

20 commentaire(s)

  1. N'hésitez pas une seconde,
    Je crois que vous en mourrez d'envie!
    Et cette envie est partagée. -)

    RépondreSupprimer
  2. Blog de pervers ... Quand même :)

    RépondreSupprimer
  3. Mais ouui, je vous en prie continuez cette histoire !
    Je pense que beaucoup de monde va vouloir lire la suite ...

    Mais fiction uniquement ou mise en pratique un jour? Entre le réel et le virtuel il n'y a qu'un pas (ou peut être deux..).

    :)

    RépondreSupprimer
  4. psganarel > C'est si évident que ça, mon petit côté "exhibitionniste"? Sourire...

    SC > Parfaitement. Le pire, c'est que c'est assumé! :P

    Angelsouris > Vous croyez? Nous allons attendre quelques jours, voir si vous avez raison... Quant à votre question, j'avoue ne pas avoir envie de répondre par la négative... :P

    RépondreSupprimer
  5. Je découvre et je n'ai qu'une chose à dire: vite la suite!

    RépondreSupprimer
  6. Ella > Bienvenue ici. Pour la suite, ne vous éloignez pas trop, elle viendra bientôt...

    RépondreSupprimer
  7. Mmmm... Cela ne fait aucun doute, vous savez chauffer à blanc votre auditoire !
    Voyons la suite ... ;)

    RépondreSupprimer
  8. Philo > Quel compliment! Je vous remercie. Vous êtes chanceux, vous n'avez pas eu à attendre... Enfin, pas encore... :)

    RépondreSupprimer
  9. Ben oui, je viens de m'enfiler la 1ère partie et je n'aurai pas à attendre la suite... Elle est déjà publiée et je m'empresse d'y retourner... Bien écrit et l'eau à la bouche ou le feu au cul... A vous de choisir!

    RépondreSupprimer
  10. MICHEL > Bienvenue ici. Je suis heureuse que ce petit texte vous ait plu. J'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire... J'espère que la suite a continué à produire feu et eau, chez vous... Sourire...

    RépondreSupprimer
  11. ne pas raconter la suite serait purement et simplement criminel ;-)

    Bon, je ferme la porte de mon bureau. Je coupe le téléphone... je suis tout à vous ;-)... et je poursuis cette divine lecture :-)

    RépondreSupprimer
  12. Plume Libertine > J'avais trop envie de la raconter, la suite, pour pouvoir la taire, de toute façon... Exhibitionniste? Qui ça? Moi? Pfffff...

    Hmmm bureau fermé, sonnerie coupée... Ça ressemble drôlement à une invitation... Attention, je pourrais me laisser tenter... Sourire...

    RépondreSupprimer
  13. Définitivement mon après-midi sera improductive :-)

    Pour le reste, laissez moi voir avec ma secrétaire... je devrais pouvoir trouver un créneau pour me libérer ;-) Sourire.

    RépondreSupprimer
  14. Plume Libertine > J'imagine que vous n'avez pas pu aménager dans votre horaire un petit moment pour moi... Dommage...

    RépondreSupprimer
  15. Rassurez-vous, ma secrétaire, tout comme moi est pleine de ressource quand il s'agit de trouver du temps pour une charmante demoiselle ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Plume Libertine > On pourrait croire que votre secrétaire aime les charmantes demoiselles...

    Et qui vous dit que je suis charmante...? :P

    RépondreSupprimer
  17. Effectivement, mon message pourrait prêter à confusion. Ceci dit l'imaginer avec une femme... (je vous rassure je l'ai imaginé plus d'une fois)... ce cerait ma foi un plaisir... seulement si elles partagent ce moment dans mon bureau. Evidemment ;-)

    RépondreSupprimer
  18. Plume Libertine > Un petit côté voyeur? :)

    RépondreSupprimer
  19. Moi ? vi j'avoue. Pêché avoué... pêché à moitié exaucé ;-)

    RépondreSupprimer
  20. Plume Libertine > Qui a dit que c'était un péché?

    RépondreSupprimer

Subscribe