Traces de toi...

11:35

J'aime l'odeur particulière de ma peau, au petit matin, lorsque je glisse ma main sur la douceur satinée de ma gorge et de mes seins. J'aime me souvenir, du bout des doigts, du plaisir que ton sexe dur et chaud a craché dans le sillon accueillant de ma poitrine et que j'ai laissé sécher pour le porter sur mon corps, toute la nuit... Debout, devant la glace, nue, je caresse mes seins et je regarde les traces que tu as laissées sur moi... Traces invisibles que j'imaginerai, même après la douche, pour le plaisir de songer à nouveau à ta jouissance, à ce souffle qui s'échappe de toi, à l'instant magique où ton sperme jaillit de ton sexe dans cet abandon qui me chavire...

You Might Also Like

10 commentaire(s)

  1. C’est vrai que se remémorer ce genre de moment procure souvent des sensations... se souvenir et sentir à nouveau la puissance du plaisir de l’autre. Le regard, le souffle et ces "traces" :)

    Je te souhaite d'autres réveils comme ce dernier.

    RépondreSupprimer
  2. Un reveil où il n"y aurait plus que la sensation d'avoir rever s'il n'y restait quelques traces tengibles de ces moments de pleinitude.

    RépondreSupprimer
  3. Pour l'homme, ce souvenir s'estompe vite. Nous n'avons pas cette possibilité de sentir l'odeur, la trace, la permanence…
    Mais par contre, ce souffle qui s'échappe sur des seins, cette jouissance vacillante, cet abandon total… quel bonheur !

    RépondreSupprimer
  4. à la douceur de ces mots se mêle le désir de partager ce réveil si agréable...

    RépondreSupprimer
  5. Angelsouris > Il suffit parfois de si peu pour que les réveils soient dou comme celui-là... Merci...

    psganarel > Même s'il ne restait que le rêve, le réveil serait doux et chaud...

    Lampe de chevet > Croyez-moi, c'est un bonheur partagé... Si vous saviez à quel point j'aime son plaisir...

    patrick > Je vous en prie... Sourire...

    RépondreSupprimer
  6. oui, je sais, je m'égare...mais quel plaisir de se perdre ainsi...sourires...

    RépondreSupprimer
  7. J'apprecie au dela de tout ses traces qu'elle peux parfois me laisser aussi... curieusement je me sens tout proche de votre ressenti miss.

    RépondreSupprimer
  8. patrick > Qui vous reproche ces égarements? Vous savez bien que c'est souvent lorsque l'on s'éloigne un peu de la route tracée que l'on fait les plus belles découvertes! Alors égarez-vous, je vous en prie... Sourire...

    X-Addict > Il n'y a rien de curieux là-dedans. Porter sur soi, comme un parfum intime, les traces du plaisir de l'autre, c'est vouloir revivre, encore et encore, ces moments d'offrande... Vous êtes un grand romantique, voilà tout... Sourire...

    RépondreSupprimer
  9. Je viens de me poser en terre inconnue mais j'ai le sentiment que tout me semble familier chez vous.
    Votre plume trace avec brio les mots de l'Essentiel du plaisir, de la jouissance, et d'un ressenti à fleur de peau, à l'image de ces parfums persistants que vous affectionnez tout particulièrement ...
    Au plaisir Ange Solaire.

    RépondreSupprimer
  10. Philo > Bienvenue chez moi. Venant de vous qui maniez la plume avec virtuosité, ce compliment m'honore... Si vous sentez que ce que je confie parfois en ces pages vous rejoint, n'hésitez pas à venir vous poser ici et à laisser une petite trace de votre passage... Ce sera toujours un plaisir de vous lire...

    RépondreSupprimer

Subscribe