Sous un bureau (suite)

07:51

Troisième épisode


Les deux premiers épisodes sont ici, puis ici.

Mais je veux te rendre fou... Je veux que tu me supplies de te faire jouir...

Je me recule encore... Je pose un pied chaque côté de ton fauteuil, ouvrant par la même occasion les cuisses... Tu regardes ce que je fais, à la fois intéressé par ce que je te donne à voir et frustré que je ne te fasse pas jouir sur ma peau...

J'écarte la dentelle sans délicatesse et fourre les doigts dans mon sexe mouillé... Mon autre main joue avec mes tétons érigés, les triturant comme je sais que tu brûles de le faire... Mon bassin ondule silencieusement... Je me branle, sous ton regard incrédule... Tu n'arrives pas à y croire... Quel culot! Non seulement je te prive de ton plaisir, mais je t'impose le spectacle du mien... Quelle garce!

Je suce mes doigts et les replonge dans ma chatte, jouissant à la fois du plaisir que cette caresse me procure et de la satisfaction de te savoir complètement à ma merci... Tu me veux, tu m'en veux et tu me feras payer cet affront... J'y compte bien...

Mes doigts agiles ont tôt fait de me mener au bord de la jouissance... J'attends que tu me regardes, et je ne retiens plus mon plaisir... Je jouis, silencieusement, le corps agité de tremblements et de soubresauts, les joues rouges, le souffle court...

Je te tends ma main parfumée de mon miel... Tu fais tomber ton stylo, le temps de venir lécher furtivement les fruits de mon plaisir sur mes doigts... Je vois, dans tes yeux qui me dévorent, une lueur de folie animale qui me laisse présager qu'aussitôt la conférence téléphonique terminée, tu te débarrasseras du collègue pour enfin glisser ta queue dans ma bouche et baiser ma gorge... Tu te redresses et j'enroule ces doigts encore humides sur ta verge, que je branle doucement, en veillant à ce que tu te sentes au bord de l'explosion mais sans jamais te laisser y accéder...

L'appel s'éternise. Je sens, dans le ton de ta voix, ton impatience... Tu t'en fiches, de ces chiffres et de toutes ces informations... Ce que tu veux, c'est jouir... Répandre ton sperme sur cette petite garce qui est sous ton bureau et qui commence sérieusement à t'agacer à force de te conduire au bord de l'orgasme sans jamais te laisser l'arroser...

Je m'amuse, sous le bureau, de cette impatience, de ce désir contenu à grand-peine, de tes muscles qui se tendent...

Et si je poussais la provocation un peu plus loin...?

Je me retourne pour te présenter ma croupe... La jupe relevée sur les reins, j'écarte bien lentement le fil qui masquait le sillon de mes fesses et te dévoile mon petit trou... Je glisse une main entre mes cuisses, la mouille de ce miel qui coule toujours de ma fente béante et l'étale avec un plaisir non dissimulé sur cet anneau tendre... Je le caresse du bout d'un doigt... Je l'y enfonce, jusqu'à la première jointure... Mes reins s'embrasent, j'ai envie d'onduler à la rencontre du plaisir...

J'approche mes fesses de ton fauteuil. Tu écartes les cuisses pour me laisser approcher... Je me saisis de ton sexe que j'attire vers moi... Tu comprends rapidement où je veux en venir et tu laisses tes fesses glisser vers l'avant du fauteuil... Je cambre les reins au maximum pour avoir les fesses juste sous la table, puis j'oriente ton sexe pour que le gland vienne appuyer sur mon petit oeillet insolent...

Mon bassin ondule, te faisant comprendre à quel point je voudrais que tu t'enfonces d'un coup, m'ouvrant, me pourfendant de ta queue dure...

Tu me forces à lâcher ton sexe contre lequel je me frottais comme une petite chatte en chaleur... Déçue, j'ai envie de gémir de mécontentement, mais me souviens au dernier moment que nous ne sommes pas seuls... De toute façon, tu m'aurais fait taire, puisque je sens rapidement, là où tu avais la queue quelques secondes auparavant, ton pouce... Pouce que tu mouilles dans ma chatte, puis que tu fais pénétrer lentement...

Sous ton bureau, pendant ta conférence téléphonique, ton collègue tout près, tu laisses ton pouce ouvrir mes fesses... Tu n'imagines même pas à quel point l'indécence de cette situation me plaît...

You Might Also Like

14 commentaire(s)

  1. Je confirme, vous êtes bien une Garce !
    Néanmoins, j'ai très envie de connaître la suite ...

    RépondreSupprimer
  2. Et on se demande pkoi je branle rien au boulot en ce momment ... Façon de parler :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu les 3 articles d'une traite, j'en suis toute... retournée... et pour la peine je vais de ce pas... me coucher ...

    naaaann je déconne ... j'avoue vous m'avez ébranlé (si je peux me permettre) et je penserai tres fort a vous dans moins de 5 minutes... ;)

    Des baisers pour vous...

    RépondreSupprimer
  4. Quelle bouquet final pour la conclusion ! SC doit etre comblé ;)
    L'impudeur de vos fesses sous le bureau n'aura pu que faire voyager son esprit !

    RépondreSupprimer
  5. Philo > Ne me faites pas croire que cela vous déplaît... Sourire... Il reste une quatrième partie... Patience!

    SC > Pauvre petit... Viens, que je te console...

    Sauvage Libertine > Vous allez me faire rougir... :)

    X-Addict > Mais il reste encore un épisode! Vous n'en pouvez déjà plus? Sourire taquin... Quant à l'effet qu'ont eues mes fesses sur ce cher SC, il faudra le lui demander à lui... :)

    RépondreSupprimer
  6. Wow ! Je suis tombée par hasard sur votre blogue et j'adore vos écrits. Votre façon de décrire les événements, les émotions et les sens me font rougir d'envie !

    Je reviendrai souvent m'abreuver de cette eau que vous laissez si gentiment couler pour nous ! Merci !

    RépondreSupprimer
  7. Comment faire pour reprendre le cours "normal" de ma journée au boulot à présent ? Mystère.

    Bien callé sous mon bureau... non personne.

    Une garce dites-vous ? Sans le moindre doute. Mais que cette provocation de votre part est divine.

    J'adore la fin... enfin si fin il y a... j'image ce pouce... tentant de reprendre le contrôle de ses envies ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Solosesso > Wow! Quel compliment! Merci... Revenez aussi souvent qu'il vous plaira, mon petit univers vous sera toujours ouvert...

    Plume Libertine > C'est vendredi après-midi, vous avez droit à un rendement un petit peu à la baisse (nous mettrons cela sur le compte de la fatigue accumulée...). Je suis encore plus garce si je vous avoue que le fait de savoir que je vous "perturbe" légèrement me fait rougir de plaisir? Quant à sa tentative de prise de contrôle, je crois qu'il était trop tard... Le contrôle, il l'avait perdu depuis longtemps... Mais le quatrième et dernier épisode lui donnera peut-être ce qu'il souhaite tant... Qui sait?

    RépondreSupprimer
  9. Mon rendement est définitivement à la baisse... je ferais des heures sup une autre fois :-)))

    Rougissez très chère, rougissez ;-)

    Encore une fois.. le pauvre homme... tant de tentation, tant de provocation... libére-le je vous en supplie ;-) sourires

    RépondreSupprimer
  10. Plume Libertine > J'espère que si la production est à la baisse, il y a quelque chose qui est à la hausse... Et ne vous inquiétez pas, le quatrième épisode lui apportera la "libération" que vous espérez... :)

    RépondreSupprimer
  11. Croyez le ou non mais je n'ai pas encore lu le 4ème épisode. je me le garde pour mon café.. soit dans 30sec ;-)

    D'ici là, ma matinée commence pour le mieux... production à la baisse, dans le même sens que vendredi après-midi mais excitation à la hausse. C'était l'analyse de la bourse en direct de mon bureau ;-)

    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Plume Libertine > Avec vous, les cours de la bourse (hmmm l'ambiguité de ce mot...) deviennent passionnants... :)

    RépondreSupprimer
  13. N'est-ce pas ;-)

    Et dire que je suis payé pour ça lol

    RépondreSupprimer
  14. Plume Libertine > Mais c'est merveilleux! J'aime bien que vous soyez payé pour flâner chez moi... :)

    RépondreSupprimer

Subscribe