Sous un bureau (fin)

15:17

Quatrième épisode


Les trois premiers épisodes sont ici, ici et ici.

L'appel se termine enfin... Le collègue t'invite à prendre un café pour discuter... Tu lui as semblé préoccupé... Tu acceptes l'invitation, mais tu as un truc urgent à faire avant... "Je te rejoins à ton bureau quand j'ai fini...", lui dis-tu.

Et je comprends que le truc urgent que tu dois (te) faire, c'est moi...

J'entends la porte qui se referme derrière ton collègue... Je me demande comment tu vas me faire payer mon affront...

Je ne me pose pas la question longtemps... Aussitôt la porte refermée, tu te lèves, abandonnes mon cul et m'attires vers toi pour me sortir de sous la table... Tu m'agenouilles devant toi et, t'assurant de tes mains sur ma tête que je n'irais nulle part, tu enfonces ton sexe bien dur dans ma bouche, jusqu'au fond de ma gorge... Tu veux baiser ma bouche...

Tu la regardes, ta petite garce, le menton plein de salive qui coule sur ses seins, le maquillage qui se défait... Tu la regardes et tu le sais: elle aime ça... Elle voulait te rendre fou pour que tu deviennes cet animal qui ne réfléchit plus et qui la baise fougueusement.

Tu sens ta queue buter au fond de sa gorge au rythme de tes coups de reins. Encore... Tu t'y enfonces un peu plus et y restes quelques secondes, sachant fort bien qu'elle est incapable de respirer avec ta verge aussi loin en elle... Mais la sensation de sa bouche, l'humidité, la chaleur de sa bouche tout autour de ton sexe sont trop bonnes pour que tu aies envie de te retirer... Et tu aimes voir son maquillage couler... Ces traces sur son visage sont la preuve de ta virilité fière qui s'enfonce en elle... Tu es mâle et ces deux coulisses sur ses joues le prouvent...

Et la garce en redemande! Elle met les mains sur tes fesses, comme pour te pousser plus loin... Tu sens son front sur ton ventre, son menton sur tes couilles... Elle fait glisser une main sous celles-ci, les enveloppe, les soupèse, les relève... Les enserre légèrement, comme si elle cherchait à les gober en même temps que ta queue...

C'en est trop. Incapable de contenir ton plaisir plus longtemps, tu le laisses déborder... Le premier jet jaillit dans sa bouche, puis tu te retires pour voir les autres s'étaler au bord de ses lèvres et sur la peau si douce de ses joues...

Lorsque tu reprends contact avec la réalité, tu poses ton regard sur son visage. Un sourire étire ses lèvres... Décoiffée, le visage maculé de ton sperme, elle est heureuse... Et tu ne peux t'empêcher de penser qu'elle n'a jamais été aussi belle...

You Might Also Like

27 commentaire(s)

  1. quelle scenario, excitant, bandant, que dire ? miam.

    RépondreSupprimer
  2. Mmmm... Quelle envie !!
    Je veux bien croire que vous vous soyez régalée à écrire tout ça ...
    C'est effectivement très bandant, comme dirait Succuba ;)

    RépondreSupprimer
  3. la fin est divine ;-) Très excitante... très imagé. Il faut définitivement que je revois le casting de mes réunions ;-)

    une chose est sur... vous n'avez pas volé cette belle giclée... même si un instant je l'aurais bien vu vous prendre sur son bureau :-)

    RépondreSupprimer
  4. lasuccuba > "Miam" me convient parfaitement... :) Merci de votre visite.

    Philo > Je vous remercie... Vous n'avez ici qu'une partie de la discussion... Ses réponses étaient, du moins pour moi, tout aussi excitantes... :)

    Plume Libertine > Vous avez raison, je ne l'avais pas volée... Et je l'aurais bien vu, moi aussi, me prendre sauvagement sur son bureau... Mais semble-t-il qu'il avait envie de ma bouche... Paraît-il que j'ai une bouche qui fait envie... :)

    RépondreSupprimer
  5. Si il s'agit de la bouche qui fait office de bandeau sur votre blog... alors je confirme ;-)

    Pour vos autres atours... je ne demande qu'à voir ;-) Je sais, je suis un vil coquin :-)

    RépondreSupprimer
  6. Plume Libertine > Non, la bouche qui est photographiée là n'est pas la mienne... Qui sait, peut-être que si vous osez m'écrire un petit mot en privé... :P

    RépondreSupprimer
  7. un plaisir indescriptible...un désir qui met les sens en ébullition....en lisant ces mots...

    RépondreSupprimer
  8. Mon dieu que j'aime cette mini-série ! Votre capacité à nous faire ressentir ce qui est écrit m'impressionne, ma chère !

    Je l'ai dit et je le redis, j'adore vous lire ! Des textes bien écrits, des sentiments bien exprimés, des lignes sans fautes. Chapeau !

    RépondreSupprimer
  9. patrick > Je suis heureuse de créer, à mon tour, quelques remous chez vous...

    Solosesso > Je suis contente que mes mots puissent vous plaire à ce point. Dommage que cette "mini-série" se termine avec ce quatrième épisode, n'est-ce pas? Merci, en tout cas, pour tant d'éloges... (Et pour les fautes... Je n'y peux rien, déformation professionnelle. Mais je suis heureuse qu'on le remarque!)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai adoré! Cette série de texte était tout simplement géniale!
    On en redemanderait presque :)

    En tout cas c'était très excitant, surtout la manière dont c'était écrit, on se sent .. dedans dirons-nous.
    A lire et à relire ...

    RépondreSupprimer
  11. Angelsouris > Je vous remercie... Parfois le style plus recherché laisse la place à quelque chose de plus cru, sous l'impulsion du moment... Je suis heureuse que cela vous plaise... Et relisez tant que vous voulez, le texte est là pour ça... D'ailleurs, je l'ai publié, je crois, pour le simple plaisir de le relire, encore... Sourire.

    RépondreSupprimer
  12. à ce niveau là...ce sont plus que de simples remous...rires...

    RépondreSupprimer
  13. Une fin en apotheose.

    la frustration tant contenue jusque la se trouve enfin libérée.

    ouff

    RépondreSupprimer
  14. Ohlala... Il fait toujours aussi chaud chez vous ! Et votre écriture, toujours aussi crue et élégante à la fois : la classe !

    RépondreSupprimer
  15. patrick.125 > Ah non? De petites vagues, alors? Dites-moi tout... Sourire...

    Palaume > Je suis un peu garce, mais pas trop, tout de même... Et je n'avais aucunement l'intention de nous priver de son plaisir... :)

    Ambre > Votre compliment me ravit... J'ai longtemps hésité avant de publier cette série de textes en raison du style un peu plus cru qu'à mon habitude... Vous me confortez dans mon choix... Merci.

    RépondreSupprimer
  16. ...de petites vaguelettes blanches s'échappant promptement par votre faute...sourires...

    RépondreSupprimer
  17. patrick.125 > Vous me faites rougir... (Continuez...)

    RépondreSupprimer
  18. Il est dit souvent, que lorsque certaines parties du corps rougissent...c'est que le plaisir est présent...un signe qui ne trompe pas...sourires coquins....

    RépondreSupprimer
  19. patrick.125 > Je le redis... Vous me faites rougir... Sourire...

    RépondreSupprimer
  20. reste à savoir quelle partie du corps se trouve être de la couleur du soleil couchant...
    Le cas échéant, la curiosité peux me pousser à venir promener mon regard afin de vérifier mes dires...

    RépondreSupprimer
  21. patrick.125 > Faites, je vous en prie...

    RépondreSupprimer
  22. Alors je ferme les yeux tout en révant de poser tout en douceur mon regard sur vous...

    RépondreSupprimer
  23. patrick.125 > Fermes les yeux et rêvez, oui... Ou gardez-les ouverts et parcourez les photos à la recherche de l'ange... Sourire...

    RépondreSupprimer
  24. Mon regard se serait-il égaré ? je n'ai point vu l'ombre de photos d'ange...pourriez-vous m'éclairez de votre auréole ?

    RépondreSupprimer
  25. patrick.125 > Écrivez-moi un petit mot en privé, je vous indiquerai où poser votre regard...

    RépondreSupprimer
  26. Super scénario, très excitant avec une fin en apothéose, terrible :)

    RépondreSupprimer
  27. Mutuelle sante > Cet change (dont vous ne retrouvez que mes mots) a laissé en moi un souvenir vif qui me fait encore sourire, malgré le temps qui a passé... J'ose espérer que quand vous dites "terrible", c'est un compliment...

    Bienvenue ici. :)

    RépondreSupprimer

Subscribe