Dans le noir

06:09


Ses longs doigts agiles s'affairaient à écarter la dentelle de ma culotte. La jupe relevée haut sur les cuisses et la tête renversée vers l'arrière, j'avais depuis longtemps renoncé à regarder le film qui défilait sur l'écran devant nous et qui assurait à mes soupirs et à mes gémissements de se perdre dans un brouhaha de dialogues et de musique...

Les yeux fermés pour goûter pleinement au plaisir que me procuraient ses doigts qui fouillaient mon intimité - comme si toute cette félicité risquait de s'échapper par mes yeux ouverts - mais surtout pour m'empêcher de voir les quelques personnes présentes avec nous dans la minuscule salle de projection, j'avais peu à peu laissé l'indécence de la situation faire fondre ma volonté... Volonté qui s'écoulait maintenant comme un miel parfumé et qui mouillait les pétales de ma fleur que ses doigts lissaient et dépliaient...

Sa bouche abandonna mon cou un moment pour s'approcher de mon oreille: "Retire ta culotte..." Le ton était doux mais ferme. Le ton de l'homme qui énonce une évidence. Et c'était le cas. J'allais retirer ma culotte, dans cette salle où je risquais à tout moment de me faire surprendre par les regards des autres personnes présentes, parce qu'il me l'avait demandé. Sa main abandonna la chaleur moite de mon sexe pour me permettre de soulever légèrement les fesses et de faire glisser le petit morceau de dentelle le long de mes cuisses, puis de mes jambes... Après avoir soulevé les pieds un après l'autre, je lui remis l'objet du délit qu'il s'empressa de renifler...

"Tu sens le sexe.", me dit-il. Et ses mots coulèrent sur mes lèvres comme une lave brûlante... "Tu mouilles, ta culotte est trempée. Mes doigts aussi..." Il me regarda dans les yeux puis, provocant, il lécha les doigts qui, quelques instants auparavant, s'appliquaient à faire sourdre de mon ventre cette lave odorante. Malgré la noirceur de la salle, le rouge qui empourpra mes joues ne lui échappa pas. "Oui, rougis... Tu n'as pas honte de mouiller ainsi, en public? D'emplir la salle du parfum de ta chatte affamée? D'avoir envie de jouir avec tous ces gens autour qui pourraient te surprendre?" Alors que je bredouillais un faible oui, rougissant jusqu'à la racine des cheveux, il saisit ma main et la posa sur la bosse qui déformait son pantalon... "Tu vois l'effet que tu me fais, petite garce? Sens comme tu me fais bander..."

Puis il retira ma main avant que mes doigts aient pu goûter au plaisir de parcourir la vigueur que nos petits jeux avaient provoquée. Il se doutait bien que je brûlais d'envie de toucher à sa queue dressée par mon impudeur, mais il l'entendait bien autrement... Il posa ma main sur l'accoudoir et m'interdit de la bouger de là... "Regarde devant toi", m'intima-t-il... Mes yeux se posèrent à nouveau sur l'écran pendant que ses doigts s'affairaient à glisser tout contre mon bouton déjà érigé un curieux objet à la forme lisse, gros comme son index. La fraîcheur de l'objet me surprit. Lorsque je voulus baisser les yeux pour voir ce que c'était, j'entendis sa voix: "Je t'ai dit de regarder l'écran..." Le ton était à la fois amusé et ferme... J'obéis, choisissant de m'abandonner complètement à lui...

Les minutes filèrent, sans que rien ne se passe. Une fois encore, je tentai de détourner mon regard de l'écran - pour regarder ses yeux de Loup, cette fois - mais il me rappela à l'ordre. Je me résignai... Je concentrai à nouveau mon attention sur l'écran, si bien que je finis par m'intéresser un peu à l'histoire qui se déroulait devant mes yeux...

J'avais pratiquement oublié ce petit objet qu'il avait niché dans mon intimité quand une vibration me prit par surprise et m'arracha un petit cri... Elle ne dura que quelques secondes, mais réussit à me faire gémir sans que je ne parvienne à retenir les sons qui sortaient de ma gorge. Deux visages se retournèrent vers moi. Confuse et honteuse, je fis semblant de regarder l'écran. Lorsque je sentis les regards se retourner vers l'écran, je le dévisageai. Il m'ignora, faisant mine de regarder le film... J'ouvris la bouche pour parler, mais la vibration reprit, m'arrachant un autre gémissement que je parvins à étouffer en enfouissant ma tête dans son cou...

"Laisse-toi aller, mon Ange... Sois indécente, impudique... Fais-moi entendre le son de ta jouissance..."

You Might Also Like

9 commentaire(s)

  1. Mmmmmmmmmhhhhhhhhhhh !! Que du bonheur, belle ange. On s'y croirait et c'est bien bon. Ces salles de cinéma que j'aime tant. Il s'y passe tellement de choses, les fauteuils rouges ont tellement à raconter, les murs ont tellement à murmurer. J'aime tellement à m'y oublier. Description fidèle et précise, à te lire. Minutie des sensations. Bon, dois me calmer. Un bain de métro, peut-être...

    RépondreSupprimer
  2. Chère Ange ,

    Ce récit très excitant m'a beaucoup plus et je l'avoue fait bander car vous touchez là à un de mes plus grands fantasmes …
    J’ai toujours aimé caresser mes petites amies lorsque nous allions au cinéma , j’adore ça mais jamais je n’ai utilisé d’objets érotiques .
    Je rêve de rencontrer une partenaire de jeux qui aimerai que je lui offre pleins de gadgets vibrant à essayer au cinéma , au restaurant , en boite , dans la rue , dans des expos , à la plage , dans les musés etc …
    Ouh la la , faire ruisseler et fondre de plaisir cette fille dans des endroits pas possible grâce à ma télécommande sans fil hummm comme j’ai envie de ça !!

    Mais à part en bande dessinée pas sur que cette fille existe par contre …

    RépondreSupprimer
  3. Une situation audacieuse mais enivrante qui, à te lire trouble et invite à la vivre
    Tant de palpitations à être ainsi prise "en otage"

    RépondreSupprimer
  4. Loup y es tu ?
    Loup entends tu ?
    Loup que fais tu ?

    RépondreSupprimer
  5. Cassandra > Le désir de l'autre se fiche bien de l'espace... Quand l'envie parle, que l'on soit au cinéma ou ailleurs, il faut savoir écouter...

    Plaisir des Sens > Mais bien sûr qu'elle existe... J'en connais au moins une... ;)

    Chilina > Il faut savoir s'abandonner...

    Maître Décadent >
    De plus en plus...
    Tout, même les petits détails...
    Du charme...

    RépondreSupprimer
  6. Vraiment très excitante cette séance au cinéma. Je crois que je vais y aller plus souvent. Peut-être trouvrais-je un compagnon de jeux ;-))

    RépondreSupprimer
  7. Mirka > Qui sait ce qui peut se produire dans le noir...? ;)

    RépondreSupprimer
  8. Et bien ... j'ai de la lecture a rattraper moi!!
    Et si les autres textes sont semblables à celui-ci je ne vais peut-etre pas les lire à la suite sinon je risque d'etre très très "enervée" pour le reste de la soirée...rires
    En tout cas mon bel ange sachez que j'avais envie d'une seance au cinéma avec mon "inconnu" aux yeux bleus....je me demande si je ne vais pas l'air de rien lui faire lire votre texte histoire de lui donner quelques idées....
    Baisers tout doux

    RépondreSupprimer
  9. L'Insoumise > Je suis heureuse de vous revoir ici... Et vous savez comme je serais heureuse si mon texte pouvait vous permettre de vivre un beau moment avec votre inconnu... :)

    RépondreSupprimer

Subscribe