Vue sur la ville (troisième partie, dédiée...)

23:24


Il posa ses mains sur ses épaules. Elle sentit son corps se lover contre elle, les boutons de sa chemise contre son dos, la boucle de sa ceinture sur ses reins. La chaleur de sa peau, à travers le tissu. De sa main, il écarta ses boucles brunes pour dégager complètement l'épaule gauche. Son haleine humide dans son cou lui fit perdre la tête... Doucement, son nez, puis ses lèvres l'effleurèrent. Sa respiration se fit légèrement plus forte... Il la sentait. Il cherchait, dans son cou, à la racine de ses cheveux, son parfum...

Il fit lentement descendre ses mains le long de ses bras, effleurant du bout des doigts la rondeur de ses seins qui se tendirent de désir. Sa caresse descendit encore pour frôler ses hanches et se perdre sur son ventre.

"T'es belle", murmura-t-il à son oreille.

Elle voulut lui répondre, mais se souvint qu'elle ne devait pas parler. Elle se contenta de laisser échapper un soupir. Dans son cou, elle devina son sourire. Elle suivait les règles du jeu...

Elle hasarda une main derrière elle, à la recherche du corps de son amant... Il saisit sa main et, telle une danseuse, la fit pivoter sur elle-même... L'instant suivant, elle sentit ses lèvres sur les siennes et ses bras puissants l'envelopper. S'il lui restait encore un peu de volonté, elle venait de fondre. Elle s'abandonna à ce baiser comme s'il n'y avait plus que sa bouche, comme si son univers se résumait à ses lèvres douces et à sa langue qui cherchait la sienne...

Il sentait divinement bon. Plus jamais elle ne pourrait oublier cette odeur. Plus jamais elle ne pourrait respirer ce parfum sans éprouver un peu de ce désir qui lui torturait le ventre à ce moment-là. À tout jamais, son parfum, pour elle, s'appelait Désir...

Il prit délicatement ses mains et les posa sur la boucle de sa ceinture. Sans qu'il ait besoin de lui parler, elle comprit ce qu'il lui demandait... Elle défit lentement la ceinture et détacha le bouton de son pantalon. À travers le tissu, ses doigts touchèrent le relief que ses yeux bandés ne lui permettaient pas de voir... Elle mordit sa lèvre inférieure. L'homme devant elle eut, à ce moment-là, plus envie d'elle que jamais. Sa bouche, si parfaite, d'une sensualité exquise... Il devait fixer cette image...

Elle entendit un bruit étrange qu'elle ne parvint pas à identifier, mais qui lui était vaguement familier. Elle sentit aussi qu'il se cambrait légèrement afin de reculer le haut du corps. Que faisait-il donc? Oh et puis... Qu'importait, puisqu'elle pouvait enfin sentir sous ses doigts la forme oblongue et la fermeté de son désir pour elle? Quelle importance, alors qu'elle n'avait plus qu'à faire glisser la fermeture éclair de son pantalon pour sentir la peau de son sexe palpiter sous ses doigts?

Un jour, peut-être, il lui montrerait la photo qu'il venait de prendre pour qu'elle comprenne comme son désir la rendait belle...



À suivre...?




Crédit photo: Corps circuit

You Might Also Like

8 commentaire(s)

  1. Et bien... vous nous faites avancer à si petits pas... mais si bien... que l'on croit y être et ressentir...

    RépondreSupprimer
  2. Mais... que croyez-vous?
    Absolument!
    Sans hésiter!
    Sans l'ombre d'un doute.

    oui.

    Ç ce rythme... je prendrais des suites tous les jours pour des années à venir.

    Vous m'envoûtez.

    RépondreSupprimer
  3. l'obsessif: Oh! Quel compliment! Si vous saviez à quel point ça me touche...

    RépondreSupprimer
  4. pourquoi ce "?" après le ... à Suivre ? J'espère bien qu'il y aura une suite... Oui, c'est lent mais c'est beau... L'impatience de la belle est palpable...
    Et verrons nous les photos prises ?
    Bises, douce Ange !

    RépondreSupprimer
  5. Voir sans toucher, toucher sans voir ou voir plus tard ce que vous avez touché sans savoir ?
    Que préférez-vous ?

    RépondreSupprimer
  6. domi: Je crois bien qu'il y aura une suite alors, puisque vous la réclamez. Quant aux photos, ai-je vraiment besoin de répondre?

    Merci d'y croire...

    RépondreSupprimer
  7. L'Eronaute: Sans aucune hésitation, toucher sans voir... Vous savez bien que l'on peut découvrir autrement qu'avec le regard... Du bout des doigts, par exemple...

    RépondreSupprimer

Subscribe