En attendant...

14:12


Je t'écris en attendant...
En t'attendant, toi... 
Parce que oui, je t'attends...

Je t'attends.
Dans tes silences qui semblent s'éterniser, parfois, je t'attends.
Dans cette absence qui fait du bruit.
Dans le vide qui prend tant de place...

Je t'attends.
Parce que je ne sais que t'espérer.
Je ne peux que rêver au moment où nos corps seront à nouveau réunis et où je pourrai enfin respirer... En t'attendant, je retiens mon souffle...
Je t'attends, parce qu'auprès de toi, j'existe.
Complètement...
Parce que toi, tu la vois, celle qui vit au fond de moi.
Tu la vois, et tu la désires...

Je t'attends, parce que dans tes yeux océan, je me vois.
Et ce reflet de moi, c'est la première fois que je le trouve beau.
Et je me sens comme un aveugle à qui l'on permettrait de voir, je n'ose plus fermer les yeux, parce que j'ai peur que ce sentiment si délicieux, ce bien-être que je n'ai connu qu'auprès de toi s'évapore pendant que je ne regarde plus...

Je t'attends, parce que t'attendre, c'est t'espérer.
Et l'espoir de toi, c'est déjà un peu toi...




You Might Also Like

12 commentaire(s)

  1. Une attente, un espoir, un bonheur...
    ...On est décidément toujours trop loin de ceux auxquels on aspire. Lais c'est pour mieux les retrouver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me console en me disant que plus longue est l'attente, plus douces seront les retrouvailles...

      Supprimer
  2. Déclaration des plus touchantes... Vous êtes émouvante dans l'attente.

    RépondreSupprimer
  3. L'absence et l'espoir attisent parfois le désir comme le vent attise le feu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison... Et même si le feu semble mort, sous la cendre, parfois, la braise peut couver longtemps et attendre un petit souffle de vent pour s'enflammer à nouveau...

      Supprimer
    2. peut être parfois il fait mieux d'allumer un autre feu...

      Supprimer
    3. Oui, parfois, pour se tenir chaud, il ne faut pas se priver d'allumer un autre feu... Ce qui ne signifie pas que parfois, le feu qu'on croyait éteint couve sous la braise...

      Supprimer
  4. Chère Ange Solaire,

    Tu m'as beaucoup accompagné et j'ai adoré...
    Lis, stp, "Erotisme" de Francesco Alberoni"
    et envoies nous des nouvelles après...
    Merci pour tout
    R

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie de mettre la main dessus, mais c'est un ouvrage rare...
      Quant à vous accompagner, mystérieux anonyme à l'initiale énigmatique, j'en suis honorée. Que les élans de mon coeur et ceux de mon corps puissent émouvoir quelqu'un, j'en suis toujours étonnée...
      Merci de votre passage chez moi et, je vous en prie, revenez... :)

      Supprimer
  5. Trés joli texte. Félicitations :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous remercie...
      Il n'y a que les mots, pour rendre cette attente, qui parfois me semble plus être de la torture, supportable... :)

      Supprimer

Subscribe