L'offrande

11:24

Lorsqu’elle était rentrée, elle avait trouvé un billet sur le lit :

« Prends une douche et prépare-toi. Ce soir… »

Amusée et intriguée par les possibilités laissées par les points de suspension, elle entreprit de se dévêtir, puis passa sous la douche, laissant l’eau chaude laver la fatigue de cette journée. Elle exfolia sa peau, s’assura de la qualité de son épilation, se savonna… Elle serait parfaite.

Lorsqu’elle sortit de la salle de bain, de longues minutes plus tard, elle était coiffée et la beauté de ses traits était habilement rehaussée par un maquillage discret et de bon goût. Elle se dirigeait vers la penderie quand elle vit une boîte sur le lit. Cette boîte n’y était pas quand elle s’était glissée sous la douche…

Étrange… Son homme avait dû rentrer pendant qu’elle se lavait. Elle tendit l’oreille, mais aucun bruit ne vint trahir la présence de celui qui avait déposé là ce paquet.

Sur le couvercle, un mot : « Ouvre ! » Elle souleva donc le carton pour découvrir un joli ensemble de dentelle noire et des escarpins aux talons vertigineux. Il avait choisi sa tenue… Elle enfila d’abord le porte-jarretelles, puis entreprit de gainer ses jambes des bas de soie qu’il avait choisis. Elle chaussa les escarpins vernis et se retourna pour juger du galbe de ses jambes et de la cambrure de ses reins ainsi soulignés par la dentelle du porte-jarretelles. Il savait choisir ce qui mettait ses atouts en valeur. Ainsi vêtue, la courbe de ses fesses était parfaitement irrésistible.

Elle eut envie de ne pas enfiler la culotte mais se dit qu’il avait pris la peine d’en choisir une, alors il tenait à ce qu’elle la porte… Lorsqu’elle déplia le minuscule morceau de dentelle transparente, elle sourit… Avec ce string, elle serait plus nue que si elle n’enfilait rien… Docile, elle passa chacun de ses pieds dans la culotte, puis la remonta le long de la soie de ses bas. Lorsqu’il atteint le haut des cuisses, la peau nue frissonna… Le vêtement poursuivit son ascension jusqu’à venir s’appuyer doucement sur sa fleur qu’elle sentait déjà émue… Elle réprima un petit spasme de plaisir quand le fil du string glissa entre ses fesses…

Un furtif coup d’œil dans la glace lui assura que l’ajustement était parfait.

En soulevant le soutien-gorge, elle remarqua qu’il y avait encore un autre morceau. Une autre pièce d’étoffe… C’était pourtant beaucoup trop petit pour être une robe. Elle enfila le soutien-gorge, remarquant à peine à quel point la dentelle transparente rendait obscènes ses tétons qui pointaient d’excitation.

Elle saisit l’étoffe qui restait dans la boîte et constata que ce qu’elle avait pris pour un seul morceau était plutôt un loup et un très long ruban de satin. Elle sourit et enfila le loup, pour rire…

« Ne bouge plus! », entendit-elle derrière elle.

Même si elle avait sursauté, un sourire étira ses lèvres. Elle avait reconnu la voix.

(À suivre...)

You Might Also Like

3 commentaire(s)

  1. Qu'est-ce qui m'attends?
    A quelle sauce serai-je mangée?

    J'ai hâte de la suite! :)

    RépondreSupprimer
  2. Hum ! J'ai déjà revêtue la même tenue que toi pour attendre impatiemment la suite ...

    RépondreSupprimer
  3. Elle > Ce qui vous attend? :) N'est-ce pas que l'attente est une douce torture? :)

    chilina > Une tenue pour attendre... Vous ne croiriez pas viser aussi juste... ;)

    RépondreSupprimer

Subscribe