Nocturne

20:59


Quand ma main a touché la chaleur de sa peau, mon corps s'est réveillé. Au beau milieu de la nuit, alors que nos corps s'étaient déjà aimés tant de fois plus tôt dans la soirée, mon envie de lui s'est réveillée. Dans mon dos, ma main s'est posée sur son ventre. Mes doigts qui papillonnaient dans la toison juste sous son nombril l'ont réveillé.

Je l'ai entendu remuer un peu. Il s'est lové contre moi, permettant à ma main de glisser jusqu'à son sexe... Il bandait. Les deux ou trois heures de sommeil que nous nous étions accordées n'avaient pas endormi la bête... Au contraire, elle perlait d'envie!

Sa main s'est faufilée à la recherche de mon sein dont elle a épousé le galbe. Agiles, ses doigts ont dressé mon téton et froissé mon aréole... Mon mamelon ainsi emprisonné dans l'étau formé de son pouce et de son index, je gémissais. Et plus il pinçait, plus je gémissais. Plus je mouillais...

Je collai mon bassin au sien et sentis, avec ravissement, son sexe dressé se frayer un chemin entre mes fesses... Sans trop que je m'en rende compte, je me suis mise à onduler pour sentir sa queue glisser jusqu'entre mes lèvres où le gland gonflé venait caresser délicieusement mon petit bouton dressé.

J'ai alors pris conscience de l'indécence de la situation: je me branlais sur sa queue. Pire, je me branlais sur sa queue, et je n'allais pas tarder à jouir... Et comme s'il l'avait senti, comme s'il avait pu lire dans mes pensées, il a resseré l'étau de ses doigts sur mon mamelon déjà si sensible, sachant combien j'aime jouer sur la frontière entre le plaisir et la douleur...

"Oui, jouis, ma belle...", murmura-t-il.

Quand les spasmes se furent calmés, il porta sa queue à ma bouche pour me faire goûter mon plaisir... Mes lèvres s'arrondirent sur sa hampe luisante de mouille...

Nos corps ne trouvèrent le repos que de longues heures plus tard...


 

You Might Also Like

10 commentaire(s)

  1. Pas très sensuel tout ça...sexuellement banal; il y a encore du travail à accomplir pour aborder une sexualité équilibrée et épanouie, semble-t-il. Mais bon, vu les autres textes, on pourrait parler de l'adage "c'est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins" ou se dire que l'on a affaire à un puceau sans expérience, un rustre de première classe au lit, une femme qui n'a jamais rencontré un homme capable de vraiment la faire jouir...il y a de bons livres (pour les timides ou les pas doués) sur le tantrisme, qui expliquent comment faire l'amour à une femme, à un homme, ce que sont les préliminaires, etc...aimer avoir mal lorsqu'on vous touche les seins? Mais il serait temps, la belle, de trouver un homme qui sache caresser le sein d'une femme et là, vous connaîtrez vraiment l'orgasme :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ce ne pourrait être sensuel que pour celui qui a déjà goûté à ses caresses. Pour nous, oui, il ne s'agit, en effet que de porno-érotico-voyeurisme de piètre qualité. Dommage.

    RépondreSupprimer
  3. En constatant le niveau pitoyable du commentaire, l'absence de sens littéraire, l'ignorance sur les plaisir féminin, on comprend que le responsable choisisse de s'appeler "anonyme"....

    RépondreSupprimer
  4. Joli moment, conté avec goût...

    (Mon plaisir est un peu gâché par des commentaires aussi stupides !)

    RépondreSupprimer
  5. Ahahah...alors qu'elle disait elle-même, il y a quelques temps déjà, que ses textes n'étaient que le fruit de son imagination et en rien des expériences qu'elle (??) avait vécues du fait de son corps "pas assez attirant pour faire partie du monde libertin".
    Qu'elle tente d'abord de mettre son corps en accord avec son esprit, son coeur et son âme et mettre un peu de celle-ci dans ses textes.

    Je lui conseillerai aussi de lire quelques bouquins de sexologues accessibles au grand public; ça pourrait d'ailleurs servir à pas mal de personnes qui n'ont aucune sensualité mais une sexualité "basique".
    A part une description de fellation et des variantes de pénétrations, on ne retrouve rien de ce que l'on pourrait appeler une sexualité riche et sensuelle; où sont les caresses, les pincements (sur d'autres partie du corps que la vulve ou les seins évidemment), mordillements, morsures, utilisation du périnée et des mouvements du bassin pour satisfaire son partenaire...rien de tout cela ici, ce qui me fait remettre en question qu'il s'agisse du blog d'une femme sexuellement épanouie.

    Cela me rappelle mon ex (eh oui, l'anonyme est une femme et qui a une sexualité riche et épanouie) qui était persuadé d'être un bon coup alors qu'il n'était à l'aise qu'en position de "dominant" juste bon à "limer". C'est cela qui me dérange dans les textes, ici, bien que prenant parfois l'initiative, notre hôte se positionne constamment en position de "faible femme" et non en femme égale de l'homme et accomplie.

    RépondreSupprimer
  6. Anonymous,
    Le but ici n'est pas de procéder à l'analyse sexologique de l’Ange Solaire mais plutôt de se régaler de son utilisation de la langue pour évoquer des plaisirs et de la sensualité, parfois brutes, parfois plus subtils qui imprègnent ces textes. Si vous sentez que ça ne convient pas à la hauteur de votre arrière-train, allez-donc vous branler ailleurs!

    RépondreSupprimer
  7. Aïe aïe aïe, quelle ingratitude, quelle tristesse d'en arriver au point de décortiquer un texte qui n'a aucunement pour but d'être sexuellement pédagogique. Quant à résumer ce texte à un vulgaire : "... aimer avoir mal lorsqu'on vous touche les seins? ", c'est bien mal connaître ce que peut être la plaisir féminin ! Il serait peut-être temps de sortir de la lecture des bons livres que vous conseillez et de "ressentir" vraiment la sensualité d'un moment qui est tout sauf un moment de souffrance.
    Ange, continuez à écrire. Vos textes sont beaux, sensuels et emprunts d'une vraie humanité !

    RépondreSupprimer
  8. Merci à ELOGE, à Ambre, à mon Adolf et à Mais...sage pour leurs petits mots gentils...
    J'ignorerai volontairement les deux autres commentateurs...

    RépondreSupprimer
  9. Continuer a nous laisser vos post. Les pretentieux n'ont qu'a aller voir ailleur.

    RépondreSupprimer
  10. rose > Je n'ai pas l'intention de cesser d'écrire... Je ne force personne à me lire, surtout pas ceux qui jugent la qualité de mes textes médiocre... J'écris pour moi, et aussi pour ceux qui apprécient. J'accepte volontiers la critique, pour peu qu'elle soit constructive... Le reste m'importe peu. :)
    Merci de votre passage ici et de ce bon mot! :)

    RépondreSupprimer

Subscribe