Le bruit de nos silences

21:35


J'avais toujours été bien dans nos silences. Le silence apaisant du coeur qui bat fort. Celui qui laisse le souffle court et les joues rouges. Celui des yeux dans les yeux... Celui qui me fait tout chaud, là, parce que je regarde le bleu de ses yeux. Parce que ses lèvres esquissent ce petit sourire plein de désir qui me rend tout simplement liquide...

J'adorais nos silences, parce qu'ils murmuraient doucement des mots si sensuels... Nos silences, ils soupiraient...

Ils mouillaient.

Maintenant, je ne sais plus. Quelque chose a changé, et nos silences font du bruit. Des silences si lourds qu'ils en deviennent insupportables.

Le genre de silence où chaque bruit, même le plus imperceptible - le froissement d'un vêtement lorsqu'il remue un peu les pieds, le petit tapotement nerveux de ses doigts sur la table, le léger crissement de ses doigts qu'il passe dans sa barbe - chaque bruit semble amplifier le vide jusqu'à ce qu'il emplisse les oreilles... Ce silence renvoie en un écho qui s'accentue jusqu'à la douleur la vacuité de ma vie...

Ce silence m'étourdit, parce que j'entends mon corps qui lui hurle son envie de lui... Je n'arrive pas à faire taire ce désir que j'ai de me retrouver contre son corps nu ni cette envie furieuse et incontrôlable de son sexe dans ma bouche... Et je n'ose plus le regarder dans les yeux, parce que j'ai peur qu'il entende ce torrent de désir que je suis supposée avoir endigué. J'ai peur qu'il entende les supplications de mon corps: "Touche-moi... Prends-moi... Baise-moi..."

Nos silences me tuent, parce que je n'y entends plus son désir de moi...



You Might Also Like

7 commentaire(s)

  1. Ce que tu écris là est dur Ange, car pour qui connait ces silences, ils sont durs à briser, voir bien souvent impossible et je ne peux que te souhaiter une chose ....Qu'ils ne soient que passagers et que de nouveau s'élève pour toi ceux qui frissonnent ...

    RépondreSupprimer
  2. chilina > Je sais que c'est dur, ce que j'écris... Ce n'est pas le silence que je trouve difficile, c'est tout ce que j'y entends... Mon désir pour lui que je ne peux plus toucher, le vide... Je les espère, moi aussi, les silences qui frissonnent... Merci pour ces mots...
    Merci pour la présence, malgré mes propres silences...

    RépondreSupprimer
  3. Et il y a ces moments où l'on aimerait trouver les mots, ceux qui comblent ce silence, qui évitent la perte, l'oubli et qui consolent. Et malgré l'envie, ces mots-là ne viennent pas...

    RépondreSupprimer
  4. je l'ai entendu, ce silence, pas plus tard qu'hier soir... je ne l'aime définitivement pas.

    RépondreSupprimer
  5. Mais...sage > Je ne crois pas que les mots existent... Il est des situations où les mots sont impuissants... Mon réconfort, il ne se trouve pas dans les mots...

    Plume d'E. > Je vous comprends... On ne l'aime pas, ce silence, parce qu'il nous amène inévitablement à trop réfléchir...

    RépondreSupprimer
  6. Faute de temps je ne suis pas venu chez mon ange préféré depuis un petit moment.
    J'ai souvent pensé à vous cher Ange, vous m'avez manqué!
    Parfois les maux sont plus fort que les mots et les mots n'arrivent pas toujours à se faire entendre... Je comprends très bien cette douleur qui vous habites.
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  7. Plaisir des Sens > Il est vrai que parfois, le silence parle plus fort que les mots... Le temps fera peut-être taire les maux...

    RépondreSupprimer

Subscribe