Souvenirs...

22:59

Il y a des soirs comme ça où tu me manques. Terriblement. Tes bras où j’allais me réfugier pour oublier mon quotidien trop ordinaire, ils me manquent. Tes bras où j’oubliais mes complexes, mes craintes. Tes bras entre lesquels je me suis abandonnée… Me manquent aussi de manière cruelle tes baisers qui faisaient revivre la femme charnelle que je suis au fond de moi. Et ces rêves de nous que je me plaisais à traduire en mots pour le simple plaisir de savoir que tu les lirais, ils me manquent… Je n’ai plus de mots…


Je suis une femme raisonnable. Je l’étais, à tout le moins. Mais même si je sais que je ne peux plus rêver de toi, même si je sais que nos caresses sont du passé, je ne peux m’empêcher d’entendre le son de ta jouissance au creux de mes nuits trop froides. Je n’arrive pas à renoncer à revivre, derrière mes paupières closes, ces instants de pur bonheur où tu me faisais l’amour.

J’entends encore ta voix qui murmure que je suis femme. Je t’entends m’appeler « mon ange »…

Et le temps qui passe ne parvient pas à effacer l’intensité de ce que j’ai ressenti… Mon cœur, il fait encore des bonds dans ma poitrine quand je pense à nous. La pensée de toi, de ta peau douce et chaude contre la mienne, réussit encore à mettre mon corps en émoi. Le temps n’a pas encore commencé à éroder cette envie de toi… La volupté de nos corps qui reposent après l’extase, mon sexe ne l’a pas oubliée. Pas plus que ce moment parfait où, dans tes yeux rivés aux miens, j’ai vu monter la jouissance pour la deuxième fois ce jour-là...

Et lorsque je suis seule dans mon lit et que je ne réussis plus à trouver, au creux de mes draps, à l’endroit où tu étais couché la dernière fois, une infime trace de l’odeur de ta peau, j’essaie de me souvenir du bien que nous nous sommes fait…

Merci pour nos moments de douceur. Ils m’ont rendue infiniment heureuse…

You Might Also Like

10 commentaire(s)

  1. Je crois qu'il vous rendront infiniment heureuse pour longtemps, voire toujours. Il y a des espaces, des temps et des êtres que l'on n'oublie jamais. Le manque est évident, mais ils nous porteront toujours.

    RépondreSupprimer
  2. Ici et ailleurs > Des êtes, des moments qui restent à jamais gravés en nous et qui font de nous qui nous sommes... Merci de passer encore par ici, malgré toutes ces semaines de silence...

    RépondreSupprimer
  3. Parce qu'il y a des traces, parce qu'il y a des caresses et des bonheurs à jamais gravés sur nos peaux et dans nos âmes. Et parce qu'il la y les mots, qui toujours reviennent pour dire avec tendresse, avec emphase, avec mélancolie, ces moments qui marquent et qui nous forgent. Merci d'être revenu partager ce trouble, malgré le départ de la muse, malgré la difficulté à trouver les mots parfois. A très vite

    Natacha

    RépondreSupprimer
  4. Natacha > Mélancolie et tendresse, oui... Le premier laissera peu à peu place au second, au fil du temps... Quand il n'y aura plus que tendresse, j'aurai retrouvé le chemin des mots. Merci d'être restée, malgré le silence.

    RépondreSupprimer
  5. Chère Ange Solaire,

    Tes mots, toujours aussi touchants, me frôlent le cœur comme le chuchotement d’une maitresse… J’ai moi-même des souvenirs d’une femme qui meubleront mes pensées pendant longtemps, tout en sachant que notre union reste impossible. Mais ce phantasme réalisé est d’une puissance, d’une satisfaction, d’une intensité qui en font comme un filme dans ma tête, qui saura remplir des moments plus arides avec une moiteur évocatrice sans pareil. Le fait de disposer de tels souvenirs est porteur, ils sont plus puissants et plus durables que de simples élucubrations…Merci chère Ange pour tes mots, tes gestes, tes… Mon existence s’en trouve hanté.

    RépondreSupprimer
  6. Adolf,

    Tu sais, j'en suis certaine, que ce genre de moments rend immensément heureux au moment où ils sont vécus, mais qu'ils nous habitent longtemps, voire toujours... Je n'oublierai jamais la douceur et la tendresse du Loup, ses caresses, ses baisers... Ce que j'ai pu aimer l'embrasser... Ce qu'il m'a apporté m'a fait grandir et je le porterai en moi comme un trésor précieux...

    Merci pour ton passage ici, tu y seras toujours le bienvenu...

    RépondreSupprimer
  7. Voila des mots que j'aurais preféré ne pas lire .... malgré mon absence vous savez où me trouver alors n'hésitez surtout pas....
    Je sais une chose c'est qu'une fois la tristesse envolée ces souvenirs vous les cherirez à jamais...il y a des personnes qui nous marquent à vie.....
    Je vous embrasse avec douceur chère Ange...

    RépondreSupprimer
  8. L'Insoumise > Ce sont des mots que j'allais écrire, un jour ou l'autre. C'était inévitable... J'espérais seulement ne pas devoir les coucher sur papier aussi tôt... Mais je refuse d'être triste, cette histoire fut trop belle pour la pleurer encore...

    RépondreSupprimer
  9. Que de belles émotions dans ton récit. Les échos d'une belle histoire d'amour...
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Maxime R > Je ne sais pas si l'on peut parler d'histoire d'amour, mais ce fut certainement une belle histoire... Une très très belle histoire... Et j'ai aimé notre histoire...

    RépondreSupprimer

Subscribe