Ivresse

20:46

Il n'y a jamais eu de nous, dans notre histoire.
Toi. Moi. Mais pas de nous...

Laisser sortir les mots, bruts, vrais.

Tu me bouleverses, tu sais?
Tu débarques dans ma vie avec tes mots et tes yeux, sans avertir...
Ces yeux...
Tu triches... Je n'ai jamais su résister à des yeux comme les tiens.

Et tu me dis que j'aurais pu être celle qui...
Tu joues de tes charmes.
De tes mains.
De tes mots...
De tes sourires...
De tes silences.

Tu m'ensorcèles.

Tu me bouscules.
Me tourbillones.
M'étourdis.

Encore...

You Might Also Like

7 commentaire(s)

  1. Et la résistance devient inutile...

    RépondreSupprimer
  2. Lysis > Encore faudrait-il que j'aie une quelconque envie de résister...

    RépondreSupprimer
  3. je vois que tu n'as pas perdu l'encre de ta plus belle plume pour nous envoûter sur tes mots qui se nouent et s'étreignent comme une délicieuse caresse... bises

    RépondreSupprimer
  4. Sublissime - Ce poème m'apporte une telle résonnance .

    RépondreSupprimer
  5. Angerotica > Il arrive qu'un ange perde des plumes, mais jamais SA plume...

    Anonyme > Alors laissez l'écho des mots vous emplir... (Contente que cela vous plaise...)

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerais qu'une femme me dise de si beaux mots...
    Bises à toi, amie.

    RépondreSupprimer
  7. Domi > Merci... J'aimerais qu'il les aime autant que toi... Je te rends te bise, cher ami.

    RépondreSupprimer

Subscribe