oUPS...

18:13

Un après-midi de vacances...

Je profite de ma solitude... Je suis nue, au salon, et je laisse mes pensées voguer vers lui. Mains qui s'égarent sur ma peau... Images de son corps que j'aime jusqu'à l'ivresse. J'entends même sa voix résonner dans ma tête. Sa voix qui m'obsède. D'un doigt, je frôle ma fente. Mes reins se cambrent, tendant ma poitrine vers l'avant. Mes cuisses s'ouvrent, et mes doigts se perdent en caresses que j'imagine siennes...

On cogne à la porte.

Je m'étire pour regarder qui cela peut bien être. C'est le livreur UPS. Eh merde! J'avais oublié que je devais recevoir, ce jour-là, un colis. Et si je n'ouvre pas, je devrai aller chercher la boîte le lendemain, à l'autre bout de la ville. J'attrappe la couverture qui traînait sur le dossier du divan et m'enroule bien maladroitement dedans, les joues un peu roses et le bout des doigts encore humide...

J'ouvre la porte. Mon monsieur UPS - je dis "mon" monsieur UPS, puisque c'est toujours le même et qu'il est très gentil - me regarde, des pieds à la tête, en laissant son regard s'attarder quelques instants sur le haut de ma cuisse laissé découvert par un malencontreux mouvement... Il me sourit, me salue et me tend une énorme boîte... Il est là, devant moi, et semble attendre le moment où je tendrai les bras et ferai tomber la couverture... Je lui souris, un peu rougissante et lui demande, en tentant, en vain, de cacher ma cuisse à laquelle son regard semble resté accroché, s'il est assez gentil pour la déposer là, tout près de la porte... Fort serviable, mais parvenant mal à cacher un brin de déception, il s'exécute. Je me recule un peu pour le laisser passer. Il se penche alors pour déposer la boîte à mes pieds, et je sens son regard qui remonte tranquillement sur ma jambe nue, la caresse de son regard curieux, pendant qu'il se redresse, lentement...

Finalement debout, il me sourit et me souhaite, bien poliment, une belle fin de journée. Je ferme la porte derrière lui et retourne au salon, un peu bouleversée par cette visite... J'aurais dû laisser tomber la couverture... Après tout, il est plutôt bel homme... Je ferme à nouveau les yeux, m'imaginant ce qui aurait pu se produire si j'avais osé... À nouveau cette envie au creux de mon ventre. À nouveau, ma main se fraie un chemin entre mes cuisses...

À nouveau, on cogne à la porte.

Une fois de plus, j'enroule la couverture sur ma nudité avant d'ouvrir la porte... à mon monsieur UPS, tout sourire! Il me tend son bidule électronique et me dit, faussement gêné, qu'il a oublié de me faire signer, et que ça, il ne peut pas le faire à ma place...



You Might Also Like

4 commentaire(s)

  1. C'est elle votre Monsieur UPS ? Dans ce cas, ne vous donnez plus la peine d'aller ouvrir la porte : je m'en charge désormais.

    RépondreSupprimer
  2. Belle visite chère Ange !
    Belle occasion aussi... Je pense qu'il a du être un peu déçu.
    La prochaine fois n'oublie pas de lui proposer un rafraichissement, ou un café s'il fait froid. Je suis certain qu'il appréciera.

    RépondreSupprimer
  3. E-Lover: L'histoire ne raconte pas ce qui s'est passé par la suite, lorsque j'ai tendu la main pour saisir son bidule électronique pour signer. Peut-être n'a-t-il pas été si déçu que vous le pensez...

    RépondreSupprimer

Subscribe