Parfum d'indécence

20:30


Cette nuit-là, quand j'ai posé ma tête sur ton ventre, près de ton sexe, ça m'a frappée de plein fouet. Avant de me retrouver ainsi contre toi, à tenter de reprendre mon souffle, je n'avais pas conscience que ton odeur m'avait manqué à ce point. L'odeur particulière de ta peau. Pas celle de ton antisudorifique ni celle de ton savon. Pas celle du produit que tu utilises pour laver tes vêtements (et qui sent si bon quand je me glisse dans ton lit), non... Cette odeur toute particulière qu'a ta peau quand tu me baises... L'odeur de ton désir de moi, celle de la sueur de nos ébats... Celle de ton plaisir...

L'odeur de ton sexe. Odeur que je n'ai jamais retrouvée ailleurs... Cette odeur discrète mais tellement érotique qui me fait chaque fois comme un coup de poing au ventre et qui fait couler l'eau de mon coquillage... Cette odeur qui m'emplit le nez quand je m'approche de ta queue pour la sucer. Et j'ai beau adorer regarder ton sexe et fondre chaque fois que je découvre ton gland dans ce geste obscène, l'envie de lui ne sera jamais aussi forte que quand je ferme les yeux et que je hume ce parfum si unique.



Et même si j'ai les yeux fermés, je sais que tu mouilles. Je le sens. Et je le veux. Cette gouttelette d'envie qui perle au bout de ton gland, je la veux, je l'attends... Et cette demi-seconde où j'hésite à glisser la langue sur ta queue pour lécher cette perle de désir te semble probablement s'éterniser, mais pour moi, elle est délicieuse: tu mouilles, pour moi...

You Might Also Like

2 commentaire(s)

  1. Cru et délicieux comme un Sushi, c'est comme cela qu'on apprécie de lire la vie des autres, la nôtre en quelque sorte...
    Au plaisir de vous lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sushis sont parfois de petits trésors de saveur cachée qui explose dans la bouche quand on y mord. J'espère sincèrement que mes mots, parfois, réussissent à surprendre, à inviter d'y mordre, une deuxième fois...
      Bienvenue ici...

      Supprimer

Subscribe