Chaleur d'automne

13:20


Septembre... J'aborde l'automne, chaque année, avec une certaine nostalgie. Le soleil et la chaleur qui filent, les vacances qui sont déjà choses du passé, l'envie de les retenir encore... Et avec le temps plus frais vient l'envie de me réchauffer. Pour le corps, il y a toujours les lainages... Pour l'âme... Pour l'âme, je pense souvent à Claude...

Mon corps se rappelle encore avec un émoi certain cette nuit où il est passé dans mon lit. Passage fugitif qui continue de m'émerveiller, malgré le temps qui passe. Comme une comète qui déchire le ciel de son éclatante beauté l'espace de quelques heures, les souvenirs que je garde des courts instants où j'ai frémi sous ses mains sont vifs et brillants.

C'était la première fois - et, jusqu'à ce jour, ça demeure la seule - que j'étais avec un homme plus grand que moi. Et quand on a passé sa vie à vouloir être plus petite, quand on a toujours eu l'impression d'être trop grosse pour les bras qui étreignent, on s'abandonne volontiers à l'impression qu'enfin, les bras qui sont ouverts sont à sa mesure. Pour la première fois de ma vie, je me suis sentie femme. J'ai senti mon corps aussi fragile que l'âme qu'il abrite, et c'était un immense soulagement de sentir tout mon être en harmonie. Soulagement de ne plus avoir à faire semblant d'être forte. Pouvoir enfin lâcher prise.

Et dans ses grands bras d'homme, j'ai vraiment lâché prise. Ses bras, ils étaient forts. Forts, parce que mon corps a rué, s'est cambré, s'est arqué sous le plaisir incessant qu'il y faisait naître. Forts, parce que d'une main, il me gardait plaquée contre le matelas, et j'ai eu beau me débattre, demander grâce, faire jaillir mon plaisir, il était intransigeant, me maintenant fermement en place, sous l'assaut répété de ses doigts dans mon sexe.

Je ne sais plus combien de fois j'ai pu jouir ainsi, m'abandonnant complètement... Pendant quelques heures, je ne m'appartenais plus, mon corps lui était totalement soumis. Et j'ai beau essayer, mes mots ne rendront jamais justice à la chaleur, à l'intensité, à l'énergie et à la pureté du plaisir que j'ai vécus avec lui. Son passage dans ma vie demeure encore, à ce jour, un de mes souvenirs sensuels les plus chauds...

You Might Also Like

2 commentaire(s)

  1. Emouvant, touchant ! j'ai aimé cette lecture ! Marietoile

    RépondreSupprimer
  2. Marietoile > Merci... Sur le moment, je n'ai pensé qu'au plaisir (immense, intense) que j'ai ressenti. Mais plus le temps passe, plus je prends conscience que les impacts de ces quelques heures sont grands...

    RépondreSupprimer

Subscribe