J'étais venue vous dire...

16:30

On dit d'un imposteur qu'il est quelqu'un qui essaie de tromper par de fausses apparences. Je suis un imposteur. J'ai essayé si fort d'être comme vous. Par mes mots, j'ai fait semblant. Et je dois avoir un certain talent avec la langue, parce que je me suis prise au jeu. J'ai cru, un moment, que je pouvais en être, mais plus le temps passe, plus je comprends que je ne serai jamais cette femme... Les femmes comme moi n'ont pas de place dans ce monde fait de désirs et de sensualité. Leur peau n'est pas faite pour connaître les frissons d'un amant dévoué et passionné. Il y en a trop, de peau...

J'ai voulu tellement fort être cet ange parfait. J'ai cru l'être, pendant un moment. Je me suis prise à rêver que moi, le vilain petit canard, je pouvais plaire. J'ai même osé rêver qu'à un certain moment, ces désirs fous, ces rêves qui fleurissent à l'intérieur de moi pourraient devenir réalité. Qu'un homme, un jour, aurait envie de faire de moi une femme comblée. Pire: je suis tombée amoureuse de celui qui me faisait croire que malgré tout ce que j'étais, oui, tout était possible. C'était possible, parce qu'il m'aimait: il me l'avait écrit! Oui, je suis idiote à ce point-là!

Par ce blog, on s'est intéressé à moi. À mes mots. On m'a écrit. De fort jolis messages. J'ai été flattée que des gens qui savaient écrire d'aussi jolies choses s'intéressent à moi. Après tout, je suis si... J'allais écrire que je suis si quelconque, mais non, justement... Je suis tout sauf quelconque.

La vérité, c'est que des hommes, dans ma vie, il y en a eu très peu. Je ne suis pas certaine que je doive mettre un "s" au mot homme, en fait... Et je sais, parce qu'on me l'a déjà dit, que j'ai la chance d'avoir trouvé l'homme de ma vie et qu'il m'aime autant que je l'aime. Mais les papillons, les mains moites, le coeur qui bat, le plaisir de sentir, dans les mains, dans les lèvres de l'autre toute l'envie qu'il a de soi, la passion, je n'ai connu cela qu'une fois... Qu'une toute petite fois. Et j'ai trente ans, merde!

Et j'aurais eu envie, moi aussi, d'avoir un amant - parce si j'en crois ce que je lis chez mes collègues bloggeurs, je suis bien la seule à ne pas avoir d'aventures - , de vivre ce que l'on appelle ici un "trip" à trois, de sortir dans ces clubs où tout est permis... Me faire draguer. Mais tout ça n'est pas accessible pour les femmes comme moi. Les femmes comme moi, elles n'ont pas leur place dans un monde libertin. Elles dérangent. Les femmes comme moi, on ne veut surtout pas penser qu'elles puissent avoir une vie sexuelle. On ne veut surtout pas l'imaginer. C'est dégoûtant. Elles sont dégoûtantes...

Et cette envie qui grandit et qui ne cesse de me rappeler que je ne pourrai jamais faire partie de ce monde-là, elle me ronge le coeur. Plus le temps passe et plus je veux vivre une vie qui ne me sera jamais accessible. Plus le temps passe et plus je trouve qu'il manque quelque chose à ma vie.

Je dois changer quelque chose parce que, visiblement, ça ne va pas. Je me suis dit que si je cesse d'espérer vivre la vie de quelqu'un d'autre, je pourrai peut-être retrouver comment aimer la mienne, de vie. Alors je m'envole. Je ne sais pas si je reviendrai, mais j'ai besoin de cheminer un moment loin de tout ça. Faire mon deuil: je ne serai jamais cette femme-là...

Merci pour tous ces beaux moments. Merci pour le rêve. Le temps que j'y ai cru, c'était beau.

Ange

You Might Also Like

31 commentaire(s)

  1. Chère Ange,
    vous n'êtes pas une femme quelconque, c'est certain ! Vos écrits l'ont dit, avant votre cri...
    Mais aucune ne l'est.
    Il n'y a pas de norme, et s'il y en a il faut s'en affranchir : personne n'est "comme tout le monde". C'est qui tout le monde ? Si être libertin c'est une norme, il faut s'en affranchir aussi, et être soi-même.
    Parfois, oui, le soi-même de l'intérieur ne colle pas avec celui de l'extérieur, on n'a pas l'air de ce qu'on est, et les rêves ne sont pas la vie.
    Mais à trente ans, moi non plus je n'avais rien connu... et à quarante, à peine plus. Tout au plus essayé d'être moi, en tâtonnant... Et ce n'est pas fini : à 45 ans, il me semble que j'ai encore tant à apprendre !
    Je ne sais pas ce qui manque à ta vie : mais tu vas le chercher, et le trouver ! Alors, ici ou ailleurs, dommage (pour nous) si tu t'éloignes, mais je te dis bonne route, que ta vie soit belle, et sensuelle, et que tu l'aimes, et que tu aimes...
    Car tu es au début du reste de ta vie.
    Je t'embrasse.
    Ambre

    RépondreSupprimer
  2. On a pas le droit de te laisser penser cela ...
    NOUS SOMMES TOUS DES IMPOSTEURS !!!!
    Sinon, aucun de nous ne serait ici, à passer du temps sur des blogs qui disparaitront comme ils sont venus ...Ce n'est que du vent !!!!
    Et nous, pour la plupart, nous sommes comme toi avec nos vies étriquées, ni Rois, ni Reines, ni plus beaux, ni plus moches que toi ...Avec des vécus surement différents mais c'est tout !!!!
    Tu es quelqu'un d'unique, tu as rêve, t'es laissée emportée par tes reves ...Mais que faisons nous d'autres ?
    On a cru en tes écrits comme toi tu as crus en d'autres ....
    Crois tu que tout soit vrai, beau, idyllique ?
    Non, ne le crois pas....
    Meme s'il se crée de belles histoires, la vie n'est pas ici ...
    Te lire m'a fait un mal immense tant je sens que tu as l'air de croire en tout ça
    Si tu le peux, garde des contacts ...Les gens sont réels ...Leurs histoires beaucoup moins ...
    Ferme le livre de contes dont tu etais l'héroine mais reste la femme que tu es avec tous ses rêves et ta réalité ...
    Je t'embrasse tendrement

    RépondreSupprimer
  3. "Merci pour tous ces beaux moments. Merci pour le rêve. Le temps que j'y ai cru, c'était beau."

    je découvre ton blog par ce texte... Comme je me suis retrouvé dans ces mots!

    Je ne m'épancherai pas mais, moi aussi, j'ai essayé de fuir; je me suis caché derrière le fait d'être un imposteur, de ne pas mériter de vivre ce que vivent les "autres". Mais la vérité, c'est que c'est de la peur. Tu as "envie" de quelque chose, je ne crois pas qu'il y ait de honte à avoir envie. Le plus dur c'ets d'assumer et d'accepter cette envie.

    Je ne te fais pas la leçon; moi-même je n'y arrive pas (à assumer). Et je me retrouve à quitter mes "âmes complices", à me dire que je ne suis et ne serai jamais comme elles, mais je ne peux m'en passer. Et je pense qu'il t'arrivera la même chose...

    Affectueusement votre.

    Oihan du Pays Basque

    RépondreSupprimer
  4. "Essayé si fort d'être comme vous".
    Mmmm, je ne sais pas si tu peux imaginer notre vie en dehors de ces blogs mais elle n'a parfois rien d'extraordinaire. Et tu sais quoi ? Cette vie de tous les jours, je l'aime. D'accord je n'ai plus trente ans. Mais à trente ans je l'aimais aussi. Aurais-je toujours été "vieux" ? Peut être. Les expériences des autres , lues de ci de là, me donnent également envie. Parfois. Est ce que cela m'obsède ? Non. Il y a tellement d'autres choses à vivre. Le tout est de regarder autour de soi. Si pour toi cela veut dire regarder PLUS autour de toi, fais-le. Mais ne t'éloigne pas trop. Il est toujours bon d'avoir son jardin secret. Ne pas le laisser à l'abandon. Cultive le. Et partage le avec nous à l'occasion.

    Kiss

    PS: ne suis pas nos conseils à la lettre, nous somme parfois de bien piètres conseillers

    RépondreSupprimer
  5. Ange,

    Ne renoncez pas à vous même. Vous n'êtes pas la plus belle, soit! C'est dit!
    Est ce que cela doit vous interdire de réver, d'exprimer vos rèves, je ne le pense pas! Ne mettez pas à l'étouffoir votre coeur! Criez vos envies, votre mal être, vos plaisirs! N'ayez pas honte de vous, même si ce que l'on est est parfois dur à porter. Ne vous cachez pas, affirmez vous! Et si en plus vous avez le plaisir d'écrire, faites vous plaisir : Ecrivez, c'est aussi notre plaisir!
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  6. Ange, chère ange (oui je sais, c'est normalement toujours masculin, mais merde, nous sommes quand même des femmes ! ;) )

    comme certains de vos mots résonnent en moi... seulement, je n'en fais pas ma raison de vivre, ni ma croix à porter. le physique des uns ne sera pas celui des autres (comprendre que n'importe quel physique peut plaire, il suffit de trouver son public).

    comme vous, je partage la couche d'un homme, le mien, et ne visite pas les draps des autres, car je suis ce qu'on appelle... fidèle (oups, le gros mot dans la blogosphère coquine -joke- ).

    est-ce vraiment cela que vous désirez ? est-ce vraiment accéder à cette jouissance offerte par le monde libertin ? ou bien le plaisir et le désir que l'on peut faire monter en vous comme vous pouvez le faire monter chez l'être aimé seraient suffisants pour assouvir vos besoins et vos envies ?

    comme le dit si bien John, ne suivez pas nos conseils, nous pouvons écrire et déclamer qu'en fonction de nos propres existences, mais Ange, sachez une chose : vous pouvez faire de votre vie ce que bon vous semble, y maintenir une part de sensualité que vous pouvez toujours laisser transparaitre dans vos écrits, vous le faites si bien...

    revenez-nous vite et sinon, les contacts privés sont toujours d'actualité !

    à bientôt

    votre Succube

    RépondreSupprimer
  7. Ange,

    30 ans, merde... tu commences à vivre, alors ton épanouissement personnel n'en est qu'à ses débuts... Tes rêves, Tes fantasmes, Tes envies libertines à 3 ou à plusieurs, qu'importe... Serons-nous, seras-tu plus heureuse après? Et si la brillance de certain(e)s ne cachait en fait que tristesse et mal-être, et que derrière ces façades de bonheur si miroitantes, ne se cachent en fait que déshérités de l'amour? Le fun ! miroir aux alouettes, pas pour tous sans doute... Mais, pour certains?
    Alors, je te rassure un blog reste un blog et quelle importance a t-il par rapport aux véritables ressentis de la vie... Nos expériences, nos vraies rencontres se font au quotidien, loin de toutes trames écrites transcrites sur nos blogs respectifs. Et, si toi comme moi, nous avions l'occasion de rencontrer en chair et en os, un(e)vrai(e) blogueur(se)serions-nous uniquement heureux d'un plan baise sans lendemain... Je connais mon affectif, je sais ce dont je suis capable de donner et franchement ne veux plus me retrouver ni dans la peau d'un salop, ni pleurer à outrance de faute d'éprouver, je l'avoue, des sentiments... Alors, je te rassure, sans doute n'es tu pas la seule... Je suis moi aussi un imposteur de la toile pour certains, mais je m'en branle... J'écris, je rêve, et je fantasme aussi... Les fantasmes sont le propre de l'homme... Une fois tous assouvis, que nous reste t-il : RIEN.
    Voilà, Ange, ne te juges pas... Continue à écrire... Nous avons tous plein de choses à nous dire, pour mieux nous comprendre et nous aimer quelles que soient nos différences.
    Reprends ta plume, elle sert à écrire, mais à caresser aussi... Surtout ne l'oublie pas!
    D'autres voies nous sont ouvertes pour dialoguer, ma B.A.L est ouverte... Et, surtout, ne suis aucun conseil, vis ta vie comme tu l'entends, le principal étant que tu sois en harmonie avec toi-même.
    A bientôt et grosse bise dans l'attente à nouveau de te lire

    RépondreSupprimer
  8. C’est terrible ce constat que vous faites et cette détresse qui l’accompagne.
    Chilina a raison, nous sommes tous les légendes de nos îles sur ces blogs dont nous sommes les Robinsons solitaires. A ce titre, nous faisons « nos intéressants », en habitant, avec emphase, une facette de ce que nous sommes.
    Mais ces lieux sont loin de résumer nos vies bien plus complexes et parfois loin des rêves ou nous aimerions nous immerger.

    Chère Ange, nous sommes tous responsables de notre vie, de la trajectoire qu’elle prend et du bonheur qu’elle nous suscite.
    C’est ‘votre’ vie et vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour en infléchir le cours et l’amener dans le lit ou vous aimeriez la voir s’écouler.
    C’est facile à dire, je sais. Mais derrière ce constat simple, il y a une réalité qui devrait vous guider chaque matin et vous pousser à faire des choix et prendre des décisions.

    Je trouve terrible que vous ayez une telle image de vous et que dans cette résignation vous fermiez les portes de vos rêves et de vos envies.

    Il y a peut être des difficultés pour faire le voyage que vous aimeriez faire, mais c’est un choix qui s’impose à vous : Subir et vous résigner à l’immersion dans une bile noire et vénéneuse ou réagir et changer les choses qui vous entravent pour vous rapprocher de vos rêves.

    Vos écrits sont magnifiques, ils ne sont pas ceux d’un imposteur mais ceux d’une femme qui a de EnVies et des émotions bien réelles. Ils font partie de l’alliage qui vous forge.
    Ils révèlent l’âme qui est la votre.

    Alors si vous sentez que certaines choses ne sont pas en accord avec celle que vous êtes au fond de vous, ne laissez pas votre âme au bord de la route, changez ces choses.
    Cela peut prendre du temps, mais vous êtes jeune et l’avenir vous ouvre les bras…

    RépondreSupprimer
  9. Juste deux mots pour vous témoigner ma sympathie.

    RépondreSupprimer
  10. Belle Ange,

    J'ai deux mots à vous dire !
    En privé !

    RépondreSupprimer
  11. Une petite visite chez l'Insoumise m'a amenée par hasard jusqu'ici, ce même jour où tu décides d'arrêter ces pages qui en ont charmé plus d'un et que je commence à peine à savourer...
    Si tu sautais le pas et entrais dans un lieu libertin, tu serais peut-être déçue, mais tu te rendrais compte qu'on y croise toutes sortes de gens, dont la plupart ne correspondent pas vraiment aux canons de beauté érigés en loi par notre société normative.
    Qu'est-ce qu'"une femme comme toi" ? Une vraie femme avec des formes ? Alors j'aimerais t'offrir une nouvelle de Blanche Clervoy, "Divines rondeurs", dans son joli recueil "Echappées belles".
    Au plaisir de te lire encore,

    Aile

    RépondreSupprimer
  12. C'est quoi une femme comme toi, ange?

    Je veux dire, dès que je vois le mot femme, y associer de l'Érotisme ne parait jamais saugrenu.

    Et si tu crois que l'érotisme, que la sexualité épanouie provient nécessairement des clubs et des trips à trois, sache que chaque personne a sa propre façon de construire son propre érotisme.

    Perso, ce genre de trucs n'en fait pas réellement partie.

    Mais bon, si tu es malheureuse dans ce que tu vis, il ne faut pas avoir peur de remédier à ce qui ne fonctionne pas!


    Gingembre

    RépondreSupprimer
  13. petite française07 mars, 2010 11:03

    Ben v'là autre chose. Et moi qui venait pour "devenir membre".
    Dites donc vous, il serait temps de venir à un de nos brunchs, non mais !!! vous verriez que les amants ne sont que l'accessoire (pfff, j'en connais qui vont être contents mais bon...) de ce qui fait nos vies. D'ailleurs c'est bien ce qu'on vous a déjà dit avant moi.
    Nos blogs sont des auto-fictions, réel et virtuel, concret et fantasmes. Y sommes nous vraiment nous mêmes ou cette personne idéalisée que nous révons d'être ? Je n'en sais rien. Je pense que nous sommes tout cela.
    Votre physique ne répond pas aux stéréotypes des photos affichées à longueur de blogs ?
    Croyez vous que toutes les gecques avait le physique de la Vénus de Milo ? Il y a une recherche esthétique mais si convenue qu'elle en est finalement lassante.
    Et les hommes ne sont pas tous des ... enfin bref.
    C'est vrai que certains diktats d'âge et de physique peuvent laisser accroire que l'on est exclu. Et pourtant ! Allons... nous cherchons tous autre chose, sinon on regarderait, je sais pas moi, la ferme des peoples, plutôt que de lire les blogs, non ?

    Et si vous, vous étez cet Autre ?
    Bref, moi aussi, j'aurais deux mots à vous dire, en privé.
    B

    RépondreSupprimer
  14. Quelconque Ange...? je vous assure que vous etes vous etes tout sauf quelconque....
    Vos mots font de vous une personne UNIQUE, vous ne pouvez en douter....
    Pourquoi vouloir etre comme les autres? Non soyez vous même....avec vos desirs, vos mots....
    Vous etes encore jeune et vous avez tout le temps devant vous pour prendre votre envol...

    Je suis de tout coeur avec vous
    je vous embrasse

    RépondreSupprimer
  15. Difficile après tous ces commentaires...
    J'aurais juste envie de vous dire que si cette aventure ne vous a permise, ne serait ce que de prendre conscience de la magie que vous créez avec vos mots... c'est déjà énorme...
    Votre plume est un délice pour les lecteurs... et que ce soit de la fiction ou la réalité... vous apportez du plaisir à ceux qui vous lise.
    Je crois que c'est important que vous le sachiez.

    RépondreSupprimer
  16. Je suis de l'avis général et surtout de celui de Chilina en particulier. Nous sommes tous des imposteurs à notre manière, sinon nous ne serions pas là !
    Chacun d'entre nous traîne son boulet derrière lui et se nourrit pas mal de la part de rêve que les autres lui apportent.
    Il y a celles et ceux qui se trouvent moches ou trop vieux. Ceux qui sont mal accompagnés et fantasment sur la sexualité débridée de certains, les libertins comme ils se nomment bien souvent.
    Ce genre de voyeurisme passif est assez grisant au début, puis cela devient plus perturbant, puis frustrant et finit par devenir carrément douloureux...
    Alors il faut savoir prendre le recul nécessaire ou partir. Ne plus s'autoriser certaines lectures ou espaces qui seront des souffrances, plus que l'expression du plaisir.
    Ne garder que le meilleur de certains liens que je retrouve ici d'ailleurs.
    Apprécier et savourer ce que nous échangeons, et de la manière dont savons si bien le faire, par les mots.
    Les vôtres sont précieux car ils sont beaux, sensuels et délicats ...
    Le reste on s'en fiche !
    Il faut se persuader que l'on s'en fiche pour apporter de la légèreté à nos propos et avoir l'envie de continuer et partager nos expériences, nos rêves, nos fantasmes, nos désirs ...
    Je vous embrasse avec toute mon affection chère Ange et vous admire pour le courage dont vous faites preuve en vous livrant ainsi.
    Il m'est arrivé de vouloir tout déballer à votre manière en disant que je n'étais pas seulement le Philo de mes récits.
    Et puis je me suis dégonflé ...
    Normal, je suis un homme et de plus, très pudique.
    Ne négligez pas la part de rêve qui est en vous, et si vous avez envie de l'exprimer, allez-y franchement !
    Au plaisir Ange.

    RépondreSupprimer
  17. Ange,

    Je viens de relire tous ces commentaires... Je vais t'avouer une chose, ils me réconfortent aussi sur le pourquoi de mon blog.
    Alors, je t'en prie... Nous avons tous besoin de nous exprimer, toi la première! Mal-être? Mais crois-tu que la vie est facile, si facile? Si c'était le cas, nous ne serions point tous et toutes à nous dire, nous raconter, à espérer trouver réponses à nos questionnements, à nos doutes.
    Oui, moi le premier je l'avoue, au travers de mon blog se dégagent mes doutes, mes envies, mes espoirs et les réponses et même les simples passages sur mon petit blog, me donnent espoir et profil de renouveau... Après bien sûr, certains écrivent avec franchise, sincérité, d'autres moins. Je me range dans la première catégorie, celle de ceux qui n'ont rien à cacher... Et, si parfois je gueule ou emploie des mots malheureux qui ont heurté certaines gens... C'est moi, je n'ai pas de regrets et encore moins de violence, car je ne souhaite du mal à personne... Après, la compréhension du langage des mots, chacun(e) a la sienne et parfois se trompe... Qu'importe!
    Alors, tu reprends ta plume et tu écrits, bon diou! sinon je te fesserai, par amour... Simplement!
    Je te reprendrai en privé via messagerie... En attendant, je t'embrasse bien fort... Pas de conneries liées à des malaises passagers... Réfléchis et crois-moi, nous sommes tous à tes côtés, dans le seul but, de t'AIDER.
    A bientôt... MICHEL

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Ange,

    L'imposture est l'alliée du solitaire et de tous les maux de la terre...
    Souffrir n'est pas mourir mais renaître à un moment donné même si le gouffre est profond et que l'on a parfois du mal à remonter.
    Aujourd'hui nous avons la chance de pouvoir nous exprimer sur la toile, de nous nourrir de certains commentaires qui caresseront nos espoirs, de pleurer sur d'autres trop cruels pour les aimer.
    Votre chance est de pouvoir commencer à 30 ans à dévoiler votre mal être quand tant d'autres sont encore emprisonnés dans leur ombre.
    Votre plume est alerte ne la laissé pas s'évanouir dans vos états d'âmes, elle sera sans doute votre force dans le futur, l'éclosion de la nouvelle Ange avec ce pouvoir de dire les choses et d'être écoutée et pourquoi pas adulée...
    Le pouvoir n'a pas de physique type, de beauté idéale, le pouvoir c'est la liberté !
    Faites de votre physique un atout cherchez le plus que les autres n'ont pas et créez avec vos mots votre signature.

    Affectueusement

    RépondreSupprimer
  19. Peut-être mes goûts ne sont-ils pas dans la norme, mais cette femme sur l'image je la trouve ravissante !

    Je préfère de loin les femmes aux formes prononcées plutôt que les femmes sans courbes. Et puis la sexualité et la sensualité, c'est loin d'être une simple histoire de physique !

    RépondreSupprimer
  20. Ne désespérez pas!
    J'en ai 50, et même un tout petit peu plus....
    J'ai l'homme de ma vie....
    J'ai les hommes de mes nuits......

    RépondreSupprimer
  21. Il y a le rêve et le jardin secret.
    Il y a ce que l'on souhaite et ce que l'on désire.
    Il y a ce que l'on voudrait être.
    Puis il y a la vie, ce que l'on est pour vrai, ce que l'on a... Ce que l'on n'a pas...
    À tendre trop vers le rêve, on finit par s'embrouiller et perdre de vue ce qu'il y a de beau dans sa vie. À s'interdire de rêver, on n'avance plus...
    Il me faudra apprendre à trouver le juste équilibre entre le rêve et la réalité...

    Merci pour vos commentaires et vos courriels... J'ai découvert des gens pleins de compassion...

    Si vous me le permettez, j'écrirai encore pour moi, mais aussi pour vous...

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Cher Ange,

    Voila bientôt un an et demi que je parcours votre blog sans jamais avoir osé vous écrire. Vous écrivez si bien que j’ai eu peur de paraître ridicule , fade et sans intérêt.
    Je voulais tout d’abord vous remercier pour tous ces merveilleux textes que vous avez publié , jamais je n’avais lu de choses aussi belle , vous avez un talent fou pour l’écriture et je suis totalement sous le charme .

    J’ai été très touché par votre cris et comprends votre douleur d’être dans un corps qui ne vous convient pas tout à fait . Je comprends aussi vos envies et vos frustrations.
    Jamais de mon côté je n’ai été autorisé à pénétrer dans les temples de l’érotisme du Cap d’Agde où j’aime aller passer mes vacances . Tout simplement parce que je suis un homme et chaque tentative pour rentrer dans ces clubs très fermés m’étaient systématiquement refusé. Mon autre moi était à chaque fois profondément blessée et humiliée et j’ai fini par abandonner.
    J’aurai comme vous eu envie d’avoir une partenaire de jeux pour aller m’amuser dans ces lieux , malheureusement je n’ai jamais trouvé .

    Voila maintenant quelques années que j’expose mes nus sur mon blog et malgré un certain succès je me sens mal à l’aise dans ce corps . La nature m’a fait homme et j’en ai toujours souffert , mais bon il faut faire avec il n'y a pas vraiment le choix .
    Comme dit si bien Ambre , le soi-même de l’intérieur ne colle pas toujours avec celui de l’extérieur ...

    Je me souviens un jour d’une femme qui m'a marqué dans un supermarché . Elle était caissière et devait faire pas loin de 100kg , eh bien je l’ai trouvé très belle et elle rayonnait de sensualité . J'ai eu envie de lui dire mais je n'ai pas osé .

    Sur la blogosphère il y a 2 blogs pour lesquels j'ai une affection toute particulière .
    Le votre et celui de mon amie Armandie (en lien sur mon blog) qui a aussi beaucoup de talent pour écrire de jolies choses . Comme vous , cette femme est un être d’amour une belle âme et vous avez toutes les deux une résonance toute particulière dans mon cœur.

    Vous avez bien choisi votre pseudo , chaque récit que vous écrivez est un vrai rayon de soleil , une caresse .
    J’ai relié vos textes que je conserve religieusement car ce sont à mes yeux de véritables petits trésors .
    Reprenez je vous prie votre plume et continuez à nous enchanter de vos écris , vous le faite si bien .

    Je vous invite à venir visiter mon blog et à y laisser quelques mots si vous en éprouvais l’envie .
    http://plaisirdessens74.canalblog.com

    Avec toute mon affection , je vous embrasse .

    Au plaisir de vous lire .

    Thierry

    RépondreSupprimer
  23. Thierry > Merci... Vous ne pouvez pas savoir comme j'ai été touchée... Merci...

    RépondreSupprimer
  24. Je vous en prie chère vous , de votre côté vous me touchais depuis si longtemps .
    Je suis heureux d'apprendre à vous connaître , je vous écris dans le week-end ...

    RépondreSupprimer
  25. Plaisir des Sens > J'attends votre message avec impatience...

    RépondreSupprimer
  26. Il ne faut pas croire que les libertins sont "beaux", même physiquement...c'est plus une question de libération du mental à travers le corps ou inversement, précédant le désir ou sa conséquence. Mais il est clair, que dans un tel milieu, il faut faire fi des sentiments ;)

    Et, comme me le rappelait mon mari, être libertin est différent du fait d'avoir des amants, où là, les sentiments peuvent apparaître parfois.

    Ne jamais rien attendre de qui que ce soit..

    RépondreSupprimer
  27. Gaïann > Faire fi des sentiments... Je ne crois pas que je suis capable de quelque chose comme ça... Je suis probablement trop émotive...

    En n'attendant rien de qui que ce soit, vous avez raison, on évite les déceptions... Mais le coeur ne devient-il pas sec, à force de se ménager et d'avoir peur de battre...?

    RépondreSupprimer
  28. Le coeur doit battre pour ce qui lui est important. Lui le sait sans doute mieux que notre cortex...un juste dosage est sans doute le secret de la réussite. Et l'instinct est doué pour cela.

    RépondreSupprimer
  29. Gaïann > Peut-être certaines personnes sont-elles dotées d'un instinct meilleur que d'autres, parce que moi... Enfin, passons...

    RépondreSupprimer
  30. Vous m'arrachez le cœur. J'aurais mille choses à répondre à ce post, un livre entier, comme l'homme crie où son fer le ronge. Il y a tant à dire que je ne saurais même pas par où commencer. C'est absurde. Tout, partout, toujours est dans la boîte. Ce n'est JAMAIS l'emballage qui fait le contenu. Merde !!!! et que savez-vous du bonheur et des conquêtes de ceux qui s'en vantent ? Oui, Chilina, Philo, oui, rien que des imposteurs, parce que la vie, les relations humaines ont des impostures. Battez-vous pour perdre ce dont vous ne voulez plus, ou acceptez-le. Ou bien prenez la place d'un myopathe, d'un autiste, d'un aveugle, un jour, un seul ... Je l'ai prise. Des mois. Et vous entendre vous lamenter m'arrache l'âme. Je vous aime.

    RépondreSupprimer
  31. Toni > Si vous le permettez, je vous répondrai en privé...

    RépondreSupprimer

Subscribe